RDC: des manifestations de contestation organisées dans plusieurs villes

Après une journée chaude de ce 12 juin qui a vu les combattants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS) s’affronter avec les bérets rouge du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD), plusieurs autres manifestations ont été organisées ce 13 juin dans certaines villes du pays.

A Mbuji-mayi ce sont les mêmes militants de l’UDPS qui ont manifesté pour dire non aux propos « outrageants » du député Nawej Mundele contre le président Félix Tshisekedi. Sur place, le siège du PPRD a été incendié.

A Kinshasa ce sont les militants de Lamuka qui ont brulés des pneus au siège de la cour constitutionnelle. Au début c’était les femmes de cette plate-forme politique qui ont manifesté pour dénoncer les arrêts de la cour invalidant une vingtaine de députés d’opposition. Ils ont été rejoints sur place par une centaine d’autres militants.

A Mweneditu dans la province de Lomami, les membres de l’UDPS ont décrété une ville morte, transformée en manifestation. Ils réclament plus de postes au sein du gouvernement provincial. Là les barrières sont érigées sur les voies publiques et des pneus brulés pour empêcher tout passage. Les élèves ont été  chassés des classes, les magasins sont restés fermés et les marchés sont restés vide.

Rappelons qu’à Lubumbashi, les mêmes combattants de l’UDPS ont manifesté devant le siège de l’assemblée provinciale ce 12 juin pour dire non aux propos du parlementaire Nawej. Les pneus ont été brulés devant l’entrée de l’hémicycle.

La question reste de savoir ça sera le tour de quelle autre province sachant que ça gronde dans les partis politiques de Lamuka et du Cap pour le Changement (CACH) suite d’une part aux arrêts de la cour constitutionnelle et les propos du député Nawej d’autre part.

Quatre groupes parlementaires du Front Commun pour le Congo (FCC) viennent de demander à l’assemblée nationale de mettre sur pied une commission d’enquête pour établir les responsabilités des combattants de l’UDPS.

Certaines voix s’élèvent pour demander au président de la République de se prononcer afin de calmer les uns et les autres. Peut-être qu’il les écoutera, de qu’il sera au pays après sa tournée en Tanzanie et au Burundi.

Thomas Uzima

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )