ActualitéSantéSociétéUncategorized

Sud-Kivu : en 2018, MSF a focalisé son action aux groupes vulnérables, dont les enfants de moins de 15 ans

 «Médecin Sans Frontière s’est focalisé sur l’appui aux groupes les plus vulnérables, soit les enfants de moins de 15 ans, les personnes vivant avec le VIH/Sida/ou la tuberculose, les victimes de violences sexuelles, les femmes enceintes et les accouchées et les urgences médico-chirurgicales ».

Voilà ce qui ressort du rapport annuel 2018 de Médecins Sans Frontières (MSF) mis à la disposition des journalistes ce jeudi 4 juillet lors d’un café de presse organisé par deux organisations de MSF à savoir MSF Hollande et MSF Espagne.

Selon Lucia Morela chef de mission adjointe de MSF Espagne, la situation humanitaire au Sud-Kivu fait face à plusieurs défis notamment les cas de rougeole qui s’observent dans la région et les conflits qui empêchent les populations à avoir un accès correct aux services des soins de qualité.

« il y a plusieurs défis et beaucoup de travail mené soit par les personnel soignant des structures publiques de santé, soit par notre staff national avec beaucoup de motivation pour faire face aux différents problèmes qui malheureusement continues à exister » a-t-elle dit.

Au Sud-Kivu, MSF est présent dans les zones de santé de Fizi, Kimbi-Lulenge, Kabambare, Mulungu et Kalehe où plusieurs activités sont menées afin de répondre aux urgences sanitaires.

A Kimbi-Lulenge par exemple, MSF a assuré le remboursement des coûts des soins pour les patients les plus vulnérables à l’hôpital de Lulimba avec un appui aux centres de santé de Misisi et de Nyange.

« Kalehe : dans Ziralo, MSF a augmenté les capacités du centre de santé de récence de Kisisa. Construit en 2018, son système d’alimentation a été intégralement réalisé avec des panneaux solaires. Outre le centre de santé de Kusisa, le centre de santé de Tushunguti et le centre de santé de Ramba sont aussi appuyés » peut-on lire dans le rapport remis aux journalistes.

D’autres activités sont menées à Mulungu, à Itombwe, Nundu et Baraka où est prévu la construction d’un hôpital dont les travaux pourraient commencer vers la fin de l’année 2019, a en croire ce rapport.

Thomas Uzima

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer