Bernard Zagabe (PPRD) sur l’ambition de Lukwebo : «Nous ne pouvons pas donner le pouvoir à un traître»

Bernard Zagabe, cadre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) au Sud-Kivu est revenu sur la question qui divise au sein du Front Commun pour le Congo (FCC). Il s’agit de la question de la désignation du futur président du Sénat Congolais.

Au cours de l’émission Tribune du Changement sur la Radio Svein Bukavu, ce cadre considéré comme faisant partie de l’aile dure de l’ancien parti présidentiel estime clairement que le maintien de la candidature de Lukwebo à la présidence du Sénat est une trahison contre sa famille politique.

«En clair, pour Bernard Zagabe, Lukwebo a été « façonné » par Kabila depuis 2006. Il explique que depuis 2006 celui-ci a toujours eu des faveurs de Joseph Kabila sans qu’il ne soit pas fort politiquement avec son parti. Nous sommes en 2006, Bahati Lukwebo nous rejoint, il n’avait pas de député en ce temps-là et il est passé questeur de l’Assemblée Nationale avec la bénédiction de Joseph Kabila. En 2011, il n’était pas important comme on le prétend aujourd’hui. De 2011 à 2018, Bahati était toujours ministre et pas n’importe lequel nommé par Joseph Kabila. Qu’est-ce-que Kabila n’a pas donné à Bahati Lukwebo pour qu’il soit important aujourd’hui ? Qui a payé les cautions lors du dépôt des candidatures aux dernières élections ? N’est-ce pas Kabila qui a payé la caution de tous ces députés AFDC  et de tous les candidats du FCC ? Kabila a donné de l’argent de campagne pour tous les candidats FCC et donc AFDC. Même Lukwebo en a bénéficié comme candidat dans la ville de Bukavu. Kabila a façonné Lukwebo pour qu’il soit important» explique Bernard Zagabe.

Lukwebo a juré qu’il va respecter la volonté de l’autorité morale

 Ce cadre PPRD rappelle la signature de l’acte d’engagement par des sociétaires du FCC, renouvelant leur loyauté envers Joseph Kabila, l’ancien président et leur autorité morale.

«La trahison commence à se développer comme une culture politique. Lukwebo est signataire de l’acte de loyauté de Kingakati où il accepte qu’il va respecter la volonté de l’autorité morale. Il a juré, il n’y a pas deux semaines, qu’il va soutenir celui que le chef va désigner. Qu’est ce qui lui arrive aujourd’hui pour dire Non ?» s’interroge l’ancien président de la ligue des jeunes du PPRD dans le Sud-Kivu.

Le PPRD a laissé des postes à l’AFDC, notamment en province

Dans son argumentaire, Bernard Zagabe refuse de comprendre le forcing de Bahati Lukwebo et sa campagne contre son parti le PPRD.

Celui-ci se demande pourquoi l’autorité morale de l’AFDC et Alliés n’a pas mentionné que le PPRD a accepté de lui laisser la direction de quelques provinces en RDC comme au Sud-Kivu.

« Qui oublie que nous, nous avons perdu la province du Sud-Kivu ? Croyez-vous qu’on est heureux ? Pensez-vous que nous avons manqué des personnes capables de diriger ? Qui du PPRD, connu qui est au gouvernorat aujourd’hui ? l’AFDC doit apprendre à respecter les engagements. Vous avez menacé à Kingakati que si on ne vous donne pas la province du Sud-Kivu vous allez quitter le FCC. Kabila vous a donné et vous n’êtes pas heureux. Avec vos 13 sénateurs, vous voulez demander à Kabila de sacrifier les plus de 80 sénateurs pour vous rendre heureux ? Vous avez eu beaucoup des vice-Gouverneurs ou des Gouverneurs là où vous avez eu beaucoup des députés provinciaux. L’AFDC a plus des Gouverneurs que le parti du président de la République. Kabila vous a –t-il privé de quelque chose ? Ce n’est pas aujourd’hui que vous avez commencé à manifester la trahison » a-t-il encore dit au représentant de l’AFDC.

Une « trahison » qui n’a pas commencé aujourd’hui

Des cadeaux, Bernard Zagabe n’en a pas eu envers son allié Lukwebo. Il révèle que Lukwebo a toujours « trahi » ses partenaires politiques. C’est le cas avec Kamerhe en 2009 ou avec Pierre Lumbi en 2014, dit-il. En clair : Modeste Bahati Lukwebo n’est pas plus important que ceux qui ont quittés le navire et le pouvoir n’a pas chancelé.

«En 2009, quand Kamerhe est parti, la première personne à soutenir ce départ était Lukwebo. Le lendemain il a dribblé Kamerhe pour revenir auprès du chef pour dire que lui ne part pas. En 2014, quand Lumbi est parti. Il lui rassurait jusqu’à 9 heures qu’ils partiraient ensemble pour former le G7. Il a dribblé ses amis. Si vous, vous avez tété la culture d’ingratitude, Lukwebo n’est pas plus important que tous ces gens que nous avons perdus. Katumbi est parti et Kabila est resté. Pierre Lumbi est parti. Nous avons perdu Samba Kaputo, Katumba Mwanke et le régime a continué. Nous avons perdu en ce temps-là le secrétaire général du PPRD Vital Kamerhe. l’AFDC sera plus perdante si elle ose continuer sur cette lancée. Nous sommes dans une situation extraordinaire et Bahati n’est pas plus important que le pouvoir que nous avons. Nous ne pouvons pas donner le pouvoir à un traître. Kalev l’a dit, il n’ y a pas longtemps en annonçant qu’il y  avait beaucoup des traîtres auprès de nous. Nous l’avons à l’œil. Il sera plus perdant en partant qu’en restant avec nous. Et même si vous restez avec nous, sachez que nous connaissons que vous êtes des traîtres. Vous voulez devenir la carte du CACH ? Nous ne laisserons pas au CACH la possibilité de faire passer le président du sénat parce que nous savons que vous avez négocié avec Kamerhe pour que Lukwebo passe président du sénat au compte de CACH. Quoi qu’il fasse, Lukwebo ne va gagner ces élections » insiste l’homme du PPRD.

Un autre contentieux, c’est la dernière élection présidentielle

Plusieurs cadres du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie accusent le parti de Lukwebo d’avoir joué en faveur du candidat de l’opposition Martin Fayulu au lieu de battre campagne pour le candidat de Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary. Bernard Zagabe y est revenu avec pompe l’accusant d’avoir donné une consigne de vote en faveur de Fayulu dans son territoire d’origine de Kabare. Il donne pour exemple la dernière sortie de l’autorité morale de l’AFDC qui estime que son camp a perdu à cause d’un mauvais alignement. Preuve pour Zagabe que Lukwebo ne pouvait pas battre campagne pour le candidat FCC.

«Il a battu campagne pour Fayulu parce qu’il avait déjà négocié la primature avec lui. Moi, j’ai failli mourir à Kavumu. L’AFDC a battu campagne de Fayulu. J’étais le premier à le dire et je le dirai même dans la tombe. Je vous ai vu avec des étiquettes mentionnant numéro 4. Juste faire l’évaluation des nombres des voix qu’il a eues à Kabare. Il faut cesser de nous tromper. Vous n’êtes pas corrects. Vous avez tout eu  chez Kabila et vous avez sacrifié son avenir politique et on n’a pas à s’amuser avec vous en politique. Nous vous rassurons que Thambwe Mwamba reste là parce qu’il est parmi les fidèles des fidèles. Ce n’est pas Bahati qui nous intéresse, c’est la conservation de notre pouvoir » conclut Bernard Zagabe.

Pour rappel, le combat est vif entre le PPRD et l’AFDC depuis la désignation de Alexis Thambwe Mwamba comme candidat du Front Commun pour le Congo à la présidence du sénat congolais. Deuxième force politique au sein de la coalition, le regroupement de Bahati Lukwebo estime qu’il en droit d’être à la tête de la chambre haute du parlement après la primature et la présidence de l’Assemblée Nationale au PPRD. Depuis, Lukwebo tente de faire entendre sa voix.

Jean-Luc M.

 

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (1)
  • Bahati NTIBONERA 5 mois

    Bahati Lukwebo, sache bien que celui qui a trahi, trahira toujours. Enseignez vous a être loyal

  • Disqus ( )