Ultimatum FCC : «J’attends que les postes occupés au quota du FCC soient libérés par ceux qui ont quitté le FCC » (Claude Nyamugabo)

En vacances parlementaires dans la province du Sud-Kivu, le député national Claude Nyamugabo s’est exprimé ce samedi 20 juillet 2019 sur la grogne qui la polémique entre le Front Commun pour le Congo (FCC) et l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC et Allies) autour de la présidence du Sénat.

Devant la presse à Bukavu, cet élu du territoire de Kabare affirme qu’il reste loyal à son patron Joseph Kabila qu’il estime être sur la bonne voie.

”De nature je suis un homme loyal. Et lorsque le président de mon parti, l’autorité morale du Front commun pour le Congo (Joseph Kabila) a décidé, en homme loyal, je suis la voie qu’il trace ; parce que la voie qu’il trace a toujours été la meilleure pour notre pays” affirme Claude Nyamugabo.

Concernant la décision du FCC qui a donné 7 jours à ceux qui occupent des postes pour le compte du FCC de se prononcer sur leur appartenance ou non au FCC après le départ de l’AFDC et Alliés fidèle à Lukwebo, Nyamugabo dit attendre que ce délai expire pour constater la position des uns et des autres.

”Je note tout simplement que depuis quelques jours le FCC s’est réuni et a décidé de ce qu’il donnait 7 jours à tous ceux qui occupent des postes pour le compte du FCC. Et les 7 jours arrivent à échéance ce mardi. Nous attendons que les uns et les autres se prononcent. Les uns ont commencé à se prononcer pour rester derrière le président Kabila, et d’autres ont décidé carrément de suivre la voie de l’autre autorité morale le sénateur Bahati Lukwebo. C’est leur choix également. Ils sont libres, et ils vont faire leurs choix, vous et moi nous constaterons. En politique il y a des règles, lorsqu’on s’engage on les suit, et quand on ne les suit plus, on quitte le groupe » a-t-il dit.

Au micro de Laprunellerdc.info, Claude Nyamugabo est plus incisif et plus direct. Il rappelle qu’il ne reste plus que 48 heures et attend que chacun se prononce sur le dossier.

«Loyal à mon autorité morale, j’attends que les postes occupés au quota du FCC soient libérés par ceux qui ont quitté le FCC.”, insiste l’ancien Gouverneur du Sud-Kivu.

Pour rappel, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, autorité morale de l’AFDC et Alliés, a dernièrement été radié du FCC pour avoir porté une candidature parallèle à celle d’Alexis Thambwe Mwamba (désigné par Joseph Kabila) à la présidence du bureau définitif du sénat dont l’élection est prévue samedi 27 juillet 2019.

Le Front Commun pour le Congo a par ailleurs donné un ultimatum de 7 jours à tous les membres de l’AFDC pour qu’ils confirment leur appartenance au FCC ou non afin de tirer toutes les conséquences. Depuis, plusieurs membres et cadres de l’AFDC ont abandonné Lukwebo alors que d’autres lui ont renouvelé leur confiance. 

Museza Cikuru

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )