ActualitéSécuritéSociétéUncategorized

Barrières payantes à Kalehe : d’autres militaires aux arrêts et transférés à Bukavu

Le commandant de la 33ième région militaire le Général-major Akili Muhindo dit «Mundos» poursuit le démantèlement des barrières payantes dans la juridiction sous sa responsabilité.

Dans le territoire de Kalehe au Nord de la province du Sud-Kivu, le numéro Un de l’armée dans le Sud-Kivu et Maniema a démantelé au moins deux barrières.

Sur place, en inspection de commandement, le général Mundos a constaté au moins 3 barrières sur l’espace de 20 mètres entre Bweremana et Minova à la limite entre le Nord et le Sud-Kivu.

Deux barrières dans le Sud-Kivu et une autre du côté du Nord-Kivu.

Le commandant région a directement pris langue avec son collègue du Nord-Kivu pour fustiger cette action des militaires de l’autre côté de sa juridiction mais qui fait plus du mal aux habitants du Sud-Kivu. Celle-là a été tout de  suite supprimée et les militaires sur place arrêtés.

« Ces éléments des Forces Armées de la République Démocratique du Congo sont conduits dans la province du Sud-Kivu pour qu’ils répondent de leurs actes. L’armée est une et ils peuvent être entendus partout. Les habitants du Sud-Kivu ne doivent plus subir des tracasseries venant des militaires. Cela doit cesser et le plus vite comme l’avait exhorté le commandant région » explique une source militaire.

Ne reste que la barrière Foner sur place car l’autre a été supprimée et fusionnée en attendant  des explications sur la présence légale de cette barrière sur place, explique l’armée.

L’armée lance un message de mise en garde à tous ces militaires impliqués dans l’érection des barrières dans les tronçons routiers du territoire de Fizi et Uvira dans le Sud du Sud-Kivu.

« On ne blague pas quand on travaille sous le drapeau.  Très bientôt, ces indisciplinés qui font la loi depuis des temps vont subir la rigueur de cette loi et rien n’empêchera l’armée à lutter contre barrières payantes conformément à l’instruction du Général Major Charles Akili Mundos » averti notre interlocuteur.

Cette action survient après l’arrestation du responsable du Quartier Général de la 33ième région militaire sur ordre du commandant région.

Selon le capitaine Kasereka, porte-parole du secteur opérationnel Sukola dans le sud du Sud-Kivu, cet officier supérieur a été interpellé depuis lundi 15 juillet 2019. Il est accusé d’avoir érigé des barrières illégales à Mushweshwe et à Kazingo à l’entrée de la ville de Bukavu. Il aurait confisqué aussi la voiture d’un civil sans titre ni qualité.

Pourtant, rappelait Kasereka, depuis le début de l’année 2019, le commandant 33èmeRégion, avait interdit à tous les militaires d’ériger des barrières payantes dans sa zone de responsabilité. Plusieurs barrières avaient été supprimées.

L’armée note que le commandant de la région est plus que jamais déterminé à combattre l’indiscipline de certains officiers de l’armée dans sa juridiction.

Cet officier supérieur est à la disposition des services de renseignement militaire. Il sera transféré à l’auditorat pour violation de consignes, ce qui va servir d’exemple aux autres commandants des unités,  promet le Numéro un de la 33ème Région Sud-Kivu et Maniema.

Jean-Luc M.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer