ActualitéJusticeSociétéUncategorized

Walungu: la société civile dénonce le monnayage des visites dans la prison

La société civile en territoire de Walungu s’indigne contre la perception de deux milles francs congolais pour chaque visite rendue à un détenu dans la prison centrale de Walungu.

Au cours d’un entretien avec Laprunellerdc.info, Emmanuel Balolage, président de cette structure citoyenne renseigne que les habitants de cette contrée ont du mal à visiter leurs familiers qui sont détenus à cause de ces frais qui leurs sont exigés.

Selon lui, il est inadmissible que les policiers commis à la garde de la prison puissent refuser des visites parce que les habitants n’ont pas payé ces frais, sans aucune réaction concrète de la part des autorités compétentes.

Emmanuel Balolage affirme que la société civile a plusieurs fois décrié cette situation auprès des autorités locales mais ce problème continue à persister.

Pour lui, ces frais qu’il qualifie d’illégaux doivent cesser pour permettre à la population de visiter librement leurs proches qui sont incarcérés.

«Il y a des gens qui viennent visiter les détenus pour les saluer ou pour leur amener à manger. Malheureusement les policiers commis à la garde de la prison exigent deux milles francs pour que les détenus puissent accéder à la nourriture. Des gens ont vraiment du mal à aller visiter leurs détenus puisqu’ils n’ont pas cet argent qu’on demande. Le Directeur de la prison de Walungu a dénoncé ça devant le colonel qui est en charge de ces policiers, et il a promis qu’il va donner des instructions à ces policiers. Mais jusqu’aujourd’hui ils continuent à percevoir ces frais pourtant illégaux» affirme-t-il à Laprunellerdc.info.

Emmanuel Balolage lance un appel aux autorités et aux instances supérieures à s’impliquer pour que les officiers qui commettent ces infractions soient poursuivis par la justice et que ces tracasseries puissent cesser.

Museza Cikuru

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer