Un chauffeur recruté par l’UE espionnait le Dr. Mukwege pour le Rwanda en 2014

En visite à Bruxelles en 2014, le docteur Denis Mukwege était accompagné d’un chauffeur au curieux pedigree.

Lorsqu’en 2014, il reçut le prix Sakharov, plus haute distinction internationale en matière de droits de l’homme, le docteur Denis Mukwege fut l’hôte d’honneur du Parlement européen à Strasbourg et à Bruxelles où, reçu au plus haut niveau, il multiplia les plaidoyers contre l’impunité. Il réclama la justice au nom de ses patientes blessées, violées, humiliées, il assura que les réparations matérielles ne suffisent pas, qu’elles doivent aussi s’accompagner de l’identification et du châtiment des bourreaux, afin que les victimes retrouvent la paix et puissent reconstruire leur vie.

Le Parlement européen avait mis une voiture avec chauffeur d’origine rwandaise à disposition du lauréat du prix Sakharov.

Alors déjà, le docteur dérangeait et, s’il était protégé par les services belges, dont la Sûreté de l’Etat, il était aussi surveillé de près. C’est ainsi qu’il apparut, au cours de son séjour à Bruxelles, que le conducteur chargé de le piloter partout était tout sauf neutre. Au volant du véhicule mis à la disposition du lauréat par le Parlement européen se trouvait un chauffeur dont les origines rwandaises furent aisément identifiées. Le jeune homme, qui travaillait jusqu’alors pour l’ambassade du Rwanda à Bruxelles, avait réussi à se faire engager comme chauffeur par le Parlement européen et, insistant sur son désir de conduire le lauréat du prix Sakharov, il avait finalement obtenu gain de cause.

Engageant la conversation avec son « client », il tenta à plusieurs reprises de l’entraîner sur le terrain politique et même de le mettre en contact avec de mystérieux interlocuteurs joints par téléphone. Mais il se heurta chaque fois au refus du docteur, rendu prudent par la multiplication des menaces et des avertissements…

Avec Colette Braeckman/ Le Soir

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (1)
  • Marie Claire Irankunda 1 semaine

    C’est honteux d,espionner cette homme de paix. Pour une fois que l,Afrique on a un homme qui dénonce son travail en Europe pour se sacrifier les patients en Afrique. Le Rwanda est comme ça tout partout même ici en Europe. Il faut agir pour ce pays qui se présente comme un modèle alors que la vérité c,est un état de criminels ,qui tue les innocents. Les opposants innocents…..

  • Disqus ( )