Bukavu : 2 blessés dans des affrontements entre policiers « JKK » et habitants de Kalengera ce vendredi

2 personnes blessées parmi elles un policier. C’est en tout cas le bilan des accrochages entre habitants et des éléments d’une unité de la Police appelée « JKK » à Kalengera , quartier Mulambula dans la commune de Bagira, à Bukavu (Sud-Kivu).

Selon des habitants sur place, tout a commencé alors que ces policiers ont tenté d’arrêter monsieur Anicet habitant de Kalengera qui n’aurait pas donné de l’argent pour terrasser un terrain en vue de la construction de sa maison.

C’est alors que des jeunes du milieu ont résisté contre l’arrestation de l’un de leurs.  L’unité de la police JKK a été obligée de tirer en l’air pour tenter de mater la résistance mais en vain.

Un échange des projectiles entre habitants et policiers s’en est suivi. « Ils ont même tiré des balles réelles » témoigne un habitant.

Le policier aurait été molesté par les habitants en colère tandisque l’enfant de monsieur Anicet atteint par des projectiles. D’autres jeunes parlent des balles. Difficile d’avoir une version des éléments de la Police sur place.

La situation est revenue à la normale après l’arrivée du commandant de ces policiers « JKK » en province du Sud-Kivu qui a pris langue avec les cadres de base. Ensemble, ils ont appelé à la paix et au vivre ensemble.

Sur place, des habitants demandent que ces policiers soient remplacés dans ce milieu qui, rappellent-ils,  dispose déjà des éléments de la police de proximité.

Une situation qui se répète

Ce n’est pas la première fois que cette unité de la Police est accusée de tracasser les habitants de Kalengera. Des accrochages ont toujours été signalés entre les deux parties.

En fin d’avril dernier, une association des jeunes de Kalengera avait alerté les autorités policières sur leur comportement.

« Il ne se passe plus un jour sans que les agents de la PNC de l’unité JKK ne se déguisent en bourreau au lieu de protéger  la population et ses biens » avaient-ils écrit lire dans une lettre écrite par des jeunes de Kalengera regroupés au sein de la Synergie d’Action pour le Développement de Kalengera (SYADEKA) adressée au commandant ville de la Police Nationale Congolaise (PNC) ce 27 avril dernier.

Dans cette lettre, ces jeunes se disaient surpris de constater qu’à la moindre mésentente entre les civils et les policiers, ces derniers n’hésitent pas à ouvrir le feu. Ce qui crée la panique au sein de la population.

Les membres de la SYADEKA pointaient alors du doigt l’unité de la police nommée « JKK » déployée dans ce milieu, faisant remarquer que  la population vie en paix avec l’autre unité du sous commissariat de la PNC.

Ils demandaient au commandant de la police ville de permuter les éléments de cette unité par d’autres éléments bien formés au maintien de l’ordre public ou même garder l’unique sous commissariat au quartier et de diligenter une enquête sur place pour établir les responsabilités afin  que les auteurs de ses actes soient punis conformément aux  lois de la République pour que pareil cas ne se produisent  plus.

Jean-Luc M.

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )