ActualitéEconomieSociétéUncategorized

Bukavu : sit-in des mouvements citoyens à la DGM pour dire Non à la perception des frais illégaux aux ports et aux frontières

Plusieurs mouvements citoyens étaient en sit-in ce jeudi 4 juillet 2019 au bureau de la Direction Générale des migrations (DGM) Bukavu situé sur avenue Mimoza, au quartier Ndendere en commune d’Ibanda.

Ces mouvements citoyens réunis au sein du collectif Amka Congo ainsi que des organisations de la société civile ont manifesté afin d’exiger à la DGM de supprimer les frais qu’ils qualifient d’illégaux qui sont perçus par des agents de la DGM à différents ports ainsi qu’à la frontière.

 Ils affirment que malgré les différentes rencontres qu’ils ont précédemment eu avec les responsables de la DGM, ces derniers les ont toujours rassuré mais ces frais continuent à être perçus, pourtant ils sont illicites.

Selon Amos Bisimwa, membre du mouvement citoyen OBAPG, Il est inconcevable que les agents de la DGM demandent aux paisibles citoyens de payer 500 Francs Congolais à chaque déplacement aux ports de Bukavu Goma, alors qu’ils ne reçoivent aucune quittance pour ces frais.

 Celui-ci renseigne qu’aux différentes frontières ici à Bukavu, la DGM exige aux voyageurs une somme de 3000fc à part les 10 dollars qu’ils payent pour l’autorisation spéciale CEPGL, chose que ces derniers disent ne pas comprendre, appelant ainsi à l’éclaircissement sur l’utilisation de ces frais qu’ils estiment entrer dans des poches des particuliers au détriment de la population.

‘‘Nous avons 3 réclamations. Premièrement  c’est par rapport aux 500fc qui sont perçus illégalement par les services de la DGM aux ports ici à Bukavu. On ne sait pas le pourquoi alors qu’ils exigent à chaque voyageur de payer ça. Deuxièmement  c’est concernant ce que les agents de la DGM appellent frais supplémentaires. Quand quelqu’un veut avoir le CEPGL on l’exige de payer soit 3000fc ou 5000fc à part les 10 dollar qu’on paye, on ne sait pas c’est pour quelle fin. Et enfin, nous voulons que la DGM  annule la photocopie des cartes que font les voyageurs avant de traverser au Rwanda. On ne comprend pas comment on demande aux gens de photocopier la carte d’électeur avant de traverser, puis on l’exige encore de brandir la carte. Et chose grave, quelques minutes après, ces agents jettent ces photocopies-là à la poubelle ’’ dit Amos Bisimwa.

Les membres de ces mouvements citoyens qui étaient d’abord au port Emmanuel le matin de ce jeudi 4 juillet pour exiger la non perception des 500fc par les agents de la DGM, sont ensuite partis au bureau de la DGM pour leur sit-in.

Ces manifestants qui n’ont pas été reçus par le Directeur de la DGM après plusieurs heures d’attente, ont considéré que celui-ci a refusé de les recevoir car il serait impliqué dans cette perception des frais illégaux. Ces derniers promettent de mener des actions citoyennes très bientôt afin d’exiger « le départ » du Directeur Général de cette institution.

Museza Cikuru

Tags
Afficher plus

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer