ActualitéPolitiqueSécuritéSociété

Sud-Kivu : « nous demandons à tous nos enfants qui sont dans les groupes armés de remettre les armes » (Vital Kamerhe à Minembwe)

Le directeur de cabinet du président de la République, Vital Kamerhe, a appelé les jeunes qui détiennent des armes de les déposer entre les mains de l’armée. C’était lors de son adresse à la population de Minembwe en territoire de Fizi ce mardi 09 juillet.

« Notre priorité est la sécurité et la restauration de la paix sur toute l’étendue de la République. Voilà pourquoi nous demandons à tous nos enfants qui sont dans la forêt, dans les groupes armés et qui possèdent des armes de rentrer et de remettre ces armes à l’armée. Nous allons prendre des dispositions au niveau du gouvernement et de la Monusco, pour voir comment les recevoir et les mettre dans des centres où ils vont apprendre les métiers. Après nous leurs donnerons de l’emploi avec un salaire à la fin du mois. Qu’ils cessent de s’entre-tuer, qu’ils se marient et qu’ils aient des enfants pour développer le pays », a-t-il dit.

Vital Kamerhe a indiqué que les nouvelles troupes seront envoyées dans cette contrée afin de pacifier le milieu. Il a montré que ces militaires ne seront pas sous le dos des habitants, et que le gouvernement avait pris toutes les mesures afin qu’ils aient à manger et qu’ils reçoivent leur solde.

« Nous voulons que les militaires sachent que leur travail est de protéger le peuple, d’apporter la paix. Ils ne seront pas sous le dos de la population car tout est planifier de façon qu’ils aient à manger », a-t-il dit.

Sur place, le directeur de cabinet du chef de l’Etat a remis aux habitants des vivres et de quoi reconstruire les maisons détruites par la guerre.

Il était accompagné du premier ministre ad intérim, Azarias Ruberwa, de certains députés nationaux et provinciaux, du gouverneur de la province,Théo Ngwabidje et du commandant de la 33ème région militaire, le général Akili Mundos.

Cette visite intervient dans le cadre de la recherche de la paix après plusieurs affrontements qui ont opposé les groupes armés issus des différentes tribus du coin avec le soutien des groupes armés étrangers.

Pour ce faire, un dialogue inter communautaire sur la paix a été tenue à Uvira du 25 au 28 juin réunissant les membres des différentes communautés dont les Babembe, les Bafuliru, les Bavira, les Banyamulenge, les Banyindu et les Batwa. Un dialogue que Vital Kamerhe souhaite être « permanent ».

Thomas Uzima

 

 

 

 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer