Rdc : la conférence des présidents de l’AFDC-A ne lâche pas Lukwebo

L’autorité morale de l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A), Modeste Bahati Lukwebo, reçoit le soutien de la conférence des présidents, des partis et personnalités politiques du dit regroupement politique.

C’est ce que l’on peut comprendre de la déclaration de ces hautes personnalités rendue publique ce mercredi 10 juillet après une réunion tenue à l’hôtel Meriba de Kinshasa.

Selon le communiqué, le regroupement politique dénonce le climat de « haine », d’ « animosité » et les « règlements de compte devenus un mode de gestion » au sein du Front Commun pour le Congo (FCC).

«Renouvelle sa confiance sa confiance au président et autorité morale du regroupement politique AFDC-A, l’honorable sénateur Modeste Bahati Lukwebo », écrit-elle.

Elle indique qu’elle demeure l’unique organe compètent habilité à engager l’AFDC-A par son président et autorité morale qui est Lukwebo. Pour ce faire, elle invite particulièrement les députés nationaux à examiner les dispositions des articles 110 de la constitution et 95 du règlement intérieur de l’assemblée nationale.

La conférence des président déclare mettre « en garde tous ceux qui tentent de débaucher en son sein » car ils n’auront ni la légitimité ni la légalité pour engager l’AFDC-A.

Il faut dire que le FCC avait suspendu Modeste Lukwebo suite à sa candidature à la présidence du sénat alors qu’il présentait Alexis Thambwe Mwamba, un cadre de l’ancien présidentiel le PPRD. Certains députés de l’AFDC-A ont soutenu cette candidature du FCC en se désolidarisant avec leur autorité morale mais Bahati Lukwebo persiste et signe: son regroupement politique mérite de diriger le sénat. 

Thomas Uzima

 

 

 

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )