OICHA : des déplacés pygmées sans assistance à Mabalako après des attaques ADF dans leur entité

Des habitants issus du peuple autochtone pygmée se trouvent abandonnés à leur triste sort dans les enceintes du terrain des jeux de l’Institut Mabalako à OICHA après la récente incursion rebelle à Mabasele.

Ces premiers habitants du Congo qui ont fui leurs camps de déplacement de Mabasele et qui se sont résolus se déplacer vers le milieu qu’ils jugent sécurisé précisément au terrain de jeux de l’Institut Mabalako, vivent sans assistance aucune du gouvernement et des ONGS humanitaires.

Déplacés depuis mardi dernier, ces autochtones victimes de l’insécurité passent des nuits à la belle étoile et à la merci de toutes les intempéries.

Ils plaident pour une assistance urgente et veulent voir le gouvernement se pencher le plus tôt possible à leur misère.

Le président de ce nouveau campement Jean Palu ajoute que plusieurs maladies durant ces 6 jours commencent à se développer. C’est par exemple la malaria.

«Nous passons nuit à l’extérieur, sans couverture sans matelas nous dormons sur la pelouse. Il y a des moustiques qui nous piquent ici.  Nos enfants sont actuellement souffrants de la malaria et nous n’avons pas encore eu d’assistance ni de la part du gouvernement (autorités locales) ni moins encore des ONGs humanitaires et à part ça il y a aussi les maladies des mains sales qui vont se propager surtout que nous sommes en saison sèche » ajoute-t-il

Et à la question de savoir comment ils parviennent à nourrir leurs familles, Jean Palu explique que c’est grâce à la solidarité de leurs frères bantous.

«Nous faisons le porte à porte pour demander de l’aide à nos frères Bantous qui nous nous donnent quelque chose pour mettre sous la dent mais nous sommes vraiment rejetés par ces autorités pourtant censées nous protéger » a précisé ce président. Silence radio pour l’instant du côté des autorités locales.

Pour rappel, ces pygmées venus de Pk 25, Kinziki, Buloloma sont à leur deuxième campement après celui de Mabasele où ils ont encore quitté juste après la dernière attaque meurtrière des rebelles ougandais ADF, le mardi dernier. Une attaque qui a fait 9 morts.

Fred Mastaki, depuis OICHA

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )