Bukavu : la SNEL et la société civile évaluent le protocole d’accord sur l’accès à l’électricité

La société Nationale d’Electricité (SNEL) et le bureau urbain de la société civile ont passé ce mardi 30 juillet chez maman Kinja à l’évaluation du protocole d’accord signé entre ces deux organisations au mois d’avril à l’hôtel Mont Kahuzi (Bukavu).

Il  s’agissait de voir le niveau d’exécution des nombreuses recommandations prises lors de ses assises qui portaient sur la problématique d’accès à l’électricité dans la province du Sud-Kivu.

Pour le directeur de la SNEL, Déo Mashali, il s’agissait de venir montrer à quel niveau son entreprise a respecté ses engagements.

« Nous n’avons pas croisés les bras depuis l’atelier de mont Kahuzi et nous allons continuer parce que ce que nous avons fait c’est une petite amélioration », a-t-il dit.

Il indique que son entreprise va poursuivre avec des actions pour améliorer totalement et progressivement la desserte afin d’atteindre les objectifs tels que recommandés par l’atelier de Mont Kahuzi.

Déo Mashali a présenté les modèles des compteurs prépayés (cash power) qui seront utilisés afin de résoudre le problème de la facturation forfaitaire.

Il a indiqué que ces compteurs seront placés premièrement dans le quartier Nyalukemba, précisément dans la cellule Nguba et Muhumba et que les autres quartiers de la ville de Bukavu suivront après.

Pour le président du bureau urbain de la société civile, Zozo Sakali, certaines avancées sont à signaler du côté de la SNEL mais beaucoup reste à faire, notamment par rapport à l’éclairage public.

« On continue à nous parler encore du phénomène corps sans vie et du banditisme qui prend de l’ascenseur tout simplement parce qu’on n’a pas de la lumière dans la ville de Bukavu », a-t-il indiqué.

Pour lui, la SNEL doit encore fournir d’efforts de ce côté pour améliorer l’éclairage dans la ville de Bukavu.

Rappelons que lors de l’atelier de Mont Kahuzi du 23 avril, il était convenu que la SNEL puisse disponibiliser des compteurs à tous ses abonnés afin de mettre fin à la facturation forfaitaire mais également de revoir l’horaire de délestage qui n’arrangait pas la population.

La société civile de sa part devrai sensibiliser la population au payement des factures de la SNEL, à l’utilisation des ampoules à faible consommation d’énergie et à éviter de prendre frauduleusement le courant électrique.

Il a été convenu, à l’issue de l’évaluation, de la mise en place par la société civile d’un nouveau cahier de charge avec des actions pratiques que la SNEL devra suivre afin d’améliorer la desserte en énergie électrique dans la ville de Bukavu.

Thomas Uzima

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )