100 jours au Sud-Kivu: «Où en est-on avec les travaux lancés?” député Jacques Kamanda au Directeur provincial de l’OR

Dans une interview exclusive accordée à Laprunellerdc.info, le député provincial Jacques Amani Kamanda, rapporteur du bureau de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, demande au Directeur provincial de l’Office des Routes d’expliquer à la population l’évolution des travaux lancés dans le cadre de 100 jours.

Ce délai ayant été dépassé sans qu’on ait inauguré une seule route de tous les travaux lancés, et élu de Kalehe estime que le peuple doit savoir ce qu’il y a et où on en est.

«Le chef a dit, je lance les travaux, les moyens sont disponibles et même déjà déboursés, mais on se demande, où est ce que on en est avec ces travaux. C’est pourquoi nous nous sommes dits, nous devons interpeller le directeur pour qu’il nous donne le rapport d’exécution de ces travaux, à quel niveau est-il, pour des actions lancées ici à l’époque par le ministre Doli parce-que nous sommes déjà au-delà de 100 jours et on ne sait pas ce qui est déjà fait et ce qui ne l’est pas encore.» a-t-il dit

Le rapporteur insiste sur le rapport que doit donner  le directeur provincial de l’Office des Routes que ça soit pour les actions lancées par le gouvernement provincial passé ou actuel. Il regrette cependant de voir que les travaux étaient juste lancés un peu comme des actions «trompe-œil» ou pour montrer juste au peuple qu’ils ont le souci de travailler. 

«Je trouve qu’on a lancé les travaux, juste pour montrer à la population qu’on a le souci de travailler mais apparemment on n’a rien sur terrain et c’est pour moi une désolation. J’ai assisté à des lancements des travaux et jusqu’à présent aucun travail sérieux n’est effectué. C’est par exemple la route de Nguba, la population ne cesse de se demander si c’était juste symbolique et fini car jusqu’aujourd’hui cette route est comme elle était. C’est pour moi une inquiétude et c’est pourquoi nous demandons des comptes à ceux qui ont lancés ces travaux. C’est la même chose avec la route de Nyawera. Ce que nous voyons, ce n’est pas normal, au lieu de construire on colmate les trous. Si on fait des choses comme ça en ville, comment fera-t-on au village? » regrette Amani Kamanda Jacques.

Pour rappel, dans le cadre des 100 jours, plusieurs activités ont été lancées par les autorités provinciales et nationales. Il s’agit entre autre des routes urbaines et rurales, des écoles,….plusieurs travaux lancés dans ce cadre stagnent et n’avancent pas alors que d’autres avancent à pas de tortue. Cela inquiète plus d’un. D’ailleurs la société civile de Burhale,  menace d’entamer des actions de grande envergure pour demander la poursuite des travaux de la route Burhale-Shabunda, aussi lancés dans le cadre des 100 jours mais qui n’avancent pas jusqu’aujourd’hui.

Jean-Luc M.

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )