Bukavu: la marche pour la gratuité de l’éducation de base confirmée pour ce jeudi

La coordination de la Société Civile du Sud-Kivu a confirmé la tenue de la marche pacifique de ce jeudi 1 Août 2019 dans les rues de la ville de Bukavu. 

C’est dans le but de réclamer la gratuité de l’enseignement promise aux parents d’élèves, que le  bureau de la coordination de la Société Civile au niveau provincial a appelé la population de la ville de Bukavu et celle des territoires du Sud-Kivu de se joindre à cette mobilisation.

C’est à l’occasion de cette journée dédiée à la fête des parents au niveau national (le 1 août de chaque année), soit une journée de congé  que la Société Civile du Sud-Kivu a choisi pour réunir : les parents, les différents syndicats des parents et des enseignants,  ainsi que des mouvements citoyens ; afin  de manifester ensemble pour une même cause.

Lors d’une interview accordée à un reporter de Laprunellerdc.info, le président du bureau  de coordination de la Société Civile Patient Bashombe a lancé un appel à tout le monde pour  accompagner cette action et a invité tous les participants à se présenter au bureau de coordination (lieu de départ) ce jeudi 1er août à partir de 9 heures.

« Nous demandons à tous les parents de la ville de Bukavu et des périphéries, mais aussi à d’autres parents de la province qui vont devoir aussi s’organiser dans leurs territoires et venir demain au niveau du Bureau de la coordination de la Société civile à partie de 9 heures. C’est là que nous allons quitter  pour aller présenter notre cahier de charge au gouvernorat ». précise Patient Bashombe.

Ensemble, ils sont déterminés à aller exiger désormais la gratuité de l’enseignement de base, mais aussi demander la fin de la prime et autres frais illégaux qui sont décriés par des organisations de parents et autres syndicats qui militent dans ce sens. Mais également face aux différentes promesses tenues par les autorités en place d’après toujours la même source.

« Il y a beaucoup des frais illégaux qui ont été répertoriés ;  une quarantaine des frais qui ont été répertoriés par nos organisations membres. Il est question que chacun d’entre nous puisse prendre  conscience et aller jusqu’ à faire pression au gouvernement qui a donné des promesses, mais les promesses qui ne se matérialisent pas, qui ne se concrétisent  pas et dont nous n’avons aucune garantie pour la rentrée prochaine », s’est inquiété le président de coordination de la Société Civile au Sud-Kivu.

« Nous devons commencer une série d’actions, notamment des marches ;  et chaque jeudi nous aurons une activité avant la rentrée scolaire pour exiger la gratuité de l’enseignement de base, mais aussi  la fin ou la suppression de la prime » a-t-il poursuivi.

Ces mesures vont aider la Société Civile du Sud-Kivu à mettre une énorme pression sur le gouvernement congolais, afin que ce dernier puisse s’acquitter de ses devoirs (promesses faites à la population lors de sa prise des fonction).

« J’invite la population de Bukavu, j’invite nos collègues compatriotes, tous ceux qui aspirent et qui militent pour une éducation de qualité dans notre pays, de venir emboîter  les pas à tous ces syndicalistes, ces enseignants, tous ces parents et toute la société civile pour que réellement nous puissions réclamer la gratuité » a conclu Patient Bashombe sur la question de la marche de ce jeudi.

Il invite d’autres parents qui sont à même de payer la scolarité de leurs enfants de penser aussi à ceux-là qui n’ont pas des moyens et  de faire une union sacrée autour de cette action sur la gratuité de l’enseignement de base, et cela au bénéfice de tout le monde. En dépit de la capacité de payer la scolarité de leurs enfants, il faut également penser à  tous ces 80 Millions des congolais qui sont entrain de peiner.

La jeunesse et les enfants congolais étant l’avenir de demain pour le pays, l’éducation est la première clé sur laquelle on doit plus jouer pour un avenir meilleur, conclu Maître Patient Bashombe.

La marche partira de la Société Civile à partir de 9 heures avec point de chute le gouvernorat du Sud-Kivu.

Eric Shukrani

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (1)
  • bazibihe nyamulemi 4 mois

    L’équipe de la coordination de la riposte doit prendre les mesures nécessaires pour soigner le virus Ebola au nord Kivu et le prévenir au sud Kivu, pourquoi ne pas recruter les organisations locales de développement Pour sensibiliser la population locale à se protéger contre Ebola ? multiplier les postes de lavage des mains sur les lieux publics ruraux et urbains.la sensibilisation n’est pas efficace et la population n’en est pas concernée, nombreux des traitants de ce Virus Ebola complotent pour sa propagation car ils y gagnent beaucoup d’argent

  • Disqus ( )