Massacres à Beni: honte aux autorités congolaises et à la Monusco (Janvier K. Kasayiryo)

Le deuxième rapporteur des forces vives du territoire de Beni, monsieur Janvier Kasereka Kasayiryo condamne l’escalade de l’insécurité dans le territoire de Beni attribuée aux rebelles ougandais des Forces Démocratiques et Alliés (ADF).

Janvier qui réagit face au dernier massacre des civils au village Kombo en chefferie de Watalinga en territoire de Beni pense que c’est une honte pour les autorités congolaises et la plus grande mission des Nations Unies au monde la Monusco d’abandonner le peuple de Watalinga sous les griffes des ADF.

Il rappelle que nous allons vers la deuxième année depuis que Kamango reste coupé du reste du territoire national avec comme sortie le pays de Museveni, l’Ouganda.

Le deuxième rapporteur de la Société Civile pense qu’il est temps pour ces derniers d’agir car une catastrophe humanitaire est en cours dans la région de Beni.

Voilà pourquoi la société civile territoire de Beni persiste et signe : le président de la République Félix-Antoine Tshisekedi doit fouler ses pieds à OICHA avec le Gouverneur Nzanzu Kasivitha pour s’imprégner de la situation sécuritaire et humanitaire.

Fred Mastaki, depuis OICHA

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )