Sud-Kivu: Le député Jacques Kamanda appelle le responsable de la police à instruire ses troupes pour arrêter avec les tracasseries routières

Le député provincial Jacques Kamanda demande au commissaire provincial de la Police d’instruire à ses troupes affectées à la circulation routière et à la Mairie d’arrêter avec les tracasseries contre la population qui a tant souffert.

Il l’a dit au cours d’un entretien avec Laprunellerdc.info ce mardi 30 Juillet 2019.

Pour Kamanda Jacques, rapporteur de l’Assemblée provinciale du Sud-Kivu, le peuple a tant souffert, il ne faudra plus qu’on lui inflige d’autres peines en les tracassant dans leur travail quotidien.

«Quand on constate des multiples  tracasseries faites par notre police, on se demande si le Commissaire sait ce qui se passe avec ses troupes sur terrain. Est-ce par complicité ou par ignorance qu’il ne le sanctionne pas? Ils font encore souffrir ce peuple qui pourtant est déjà meurtri par les mauvaises conditions de vie. Nous demandons donc au commandant d’instruire ses hommes de cesser avec des tracasseries, qu’il régule le système routier car le peuple doit être libre de circuler librement sans être inquiété.»

Il a aussi profité pour interpeller le Maire de la ville de Bukavu avec la police d’assainissement, qu’il dit s’écarter de sa mission en se bagarrant avec les femmes vendeuses au tour du marché, surtout à Nyawera plutôt que de les encadrer. Il appelle à la mise en place par la mairie d’une politique pour l’encadrement de toutes ces femmes.

«Nous mettons en garde la mairie, car nous trouvons que la police s’écarte de sa mission, au lieu que l’assainissement soit effectif sur terrain, il y a la police qui s’en prend aux femmes qui vendent aux alentours du marché que les encadrer. Que la mairie mette en place un mécanisme qui permettra à ces vendeurs d’exercer librement leur travail sans être inquiétés par la police» plaide-t-il.

Disons que dans le même cadre, le mouvement citoyen Réveil des indignés organise une marche pacifique ce mercredi 31 Juillet 2019. Il dénonce le phénomène massage et autres bavures  de la Police de Circulation routière dans la ville de Bukavu.

Ce mouvement qui a mené des enquêtes durant au moins deux mois veut voir les responsables de la Police prendre des mesures concrètes pour mettre fin à cette déviation qui fait souffrir les habitants.

 Museza Cikuru

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )