Ebola : la frontière Goma-Gisenyi fermée par les autorités rwandaises

 « Dans une première réunion publique ce matin à Gisenyi, les autorités rwandaise ont annoncé la fermeture des frontières entre les villes de Goma et de Gisenyi, à partir de ce 1er août », voilà ce que l’on peut lire sur un document des autorités rwandaises qui circule sur les réseaux sociaux.

Le document indique que cette mesure viserait à observer l’évolution de la contamination de la maladie à virus Ebola dans la ville de Goma après la confirmation d’un troisième cas dans cette ville.

« Ces autorités autorisent toutefois les mouvements de Gisenyi vers Goma, pas le contraire. Elles recommandent donc aux résidents du Rwanda qui travaillent à Goma de rester chez eux jusqu’à nouvel ordre », écrivent-elles.

Les autorités rwandaises nient avoir fermé la frontière entre les deux villes. Pour le ministre d’Etat rwandais  en charge de la communauté de l’Afrique de l’Est, Olivier Nduhungirhe « la frontière n’était pas fermée ». Il parle sur son compte twitter d’un « malentendu ».

Mais sur place, les habitants signalent que seule les sorties sont autorisées à la grande comme à la petite barrière.

Les autorités congolaises citées par actualité.cd, qualifient d’unilatérale la mesure de Kigali. Elles indiquent que cette décision préjudicie plusieurs congolais et expatriés qui vivent à Gisenyi mais travaillent à Goma.

Elles déplorent cette décision qui va à l’encontre de la recommandation de l’OMS, qui rappelons avait demandé que les frontières entre l’est de RDC et les pays voisins ne soient pas fermées afin d’éviter des passages clandestins qui causeraient du tort aux mesures de riposte.

Disons que la peur a gagné les habitants de Goma et de Bukavu, une ville voisine, ainsi que les pays voisins après un troisième patient, la fille de l’orpailleur venu de l’Ituri et qui est décédé ce mercredi 30 juillet, qui a été testé positif au virus Ebola.

Thomas Uzima

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )