Lutte contre Ebola au Sud-Kivu: les entités du littoral du Lac Kivu sont particulièrement vulnérables, alerte USF

L’organisation Union pour la Solidarité Fraternelle (USF) a au cours d’une déclaration sur la maladie à Virus Ebola appelé les autorités Provinciales a plaidé pour la mise en place des mesures urgentes et efficaces de prévention sur tous les points d’entrée non seulement dans la ville de Bukavu mais aussi dans tous les territoires de la province qui communiquent avec le Nord-Kivu.

Son coordonnateur Etienne Mulindwa insiste sur le cas particulier des entités du littoral du Lac Kivu qui sont, dit-il, dans un état de vulnérabilité à cause des échanges intenses entre eux et la province du Nord-Kivu.

«Dans ce sens, l’U.S.F, à travers sa commission en charge des questions sanitaires, interpelle le gouvernement provincial sur la situation des populations habitant le littoral du Lac-Kivu notamment les entités comme Ishungu, Luhihi, Birava, Katana, Kabamba dans le territoire de Kabare ainsi que Kasheke, Ihusi, Mushenyi, Buzi et Minova dans le territoire de Kalehe. Nous rappelons à l’autorité provinciale et toutes les autorités ayant la santé dans leurs attributions que ces entités sont placés dans une situation de vulnérabilité par rapport aux risques de contamination car les trafics des habitants vers le Nord-Kivu est intense et se fait souvent via des embarcations en bois motorisées ou non » rappelle Etienne Mulindwa.

L’organisation recommande par exemple que le gouvernement provincial à travers le ministère de la santé et les services spécialisés focalisent, « sans complaisance », leur attention sur les axes précités en installant tous les kits nécessaires pour la prévention et la détection, que les partenaires du gouvernement renforcent les séances de sensibilisation communautaire au profit des leaders religieux, politiques et d’opinions ainsi que les organisations locales de développement ; que les responsables des confessions religieuses, toutes tendances confondues, les présidents des marchés et les chefs coutumiers et autres personnalités s’engagent résolument dans l’approche de l’éducation sur la maladie à virus Ebola; que les infirmiers responsables des différents centres de santé situés dans les axes précités évitent de garder pendant longtemps, pour des rairons pécuniaires, les malades présentant des symptômes de la maladie à virus Ebola mais d’alerter les services habilités ; 

L’USF demande également que l’on puisse doter l’Hôpital Général de Référence de la Fomulac-Katana et celui de Ihusi des intrants nécessaires pour la prise en charge des urgences des cas liés à Ebola avant tout transfert dans des structures spécialisées mises en place par le gouvernement central et ses partenaires ;

Elle invite également les habitants au strict respect des règles d’hygiène, à se laver les mains avec du savon après chaque contact et surtout à ne pas porter sa main à la bouche, au nez, aux yeux, aux oreilles et aux endroits affectés par des lésions ou des plaies.

L’U.S.F se dit disposée, avec toute son équipe, à travailler avec tous les services de l’Etat, les partenaires et toute autre organisation afin de barrer la route à la maladie à virus Ebola sur l’ensemble de la province du Sud-Kivu.

Cette déclaration arrive alors que plusieurs cas de la maladie à Virus Ebola sont rapportés dans la ville de Goma au Nord-Kivu (Voisine avec Bukavu au Sud-Kivu) depuis la semaine dernière.

Pour cette organisation, la maladie est déjà à aux portes du Sud-Kivu, d’où l’appel à une alerte maximale pour une « mobilisation tout azimut ».

Adonis Lubambo

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )