RDC: « la lutte n’est plus un problème simple de santé publique mais sera abordé dans le cadre multisectoriel » (Jean-Jacques Muyembe)

Devant la presse locale, nationale et internationale le docteur Jean-Jacques Muyembe Tamfum a tenu a présenté le nouveau plan stratégique de riposte dénommé « Plan SRP4 » qui selon lui permettra de lutter contre cette maladie dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri à l’Est du pays.

C’est au  cours d’une conférence de presse à Goma que le nouveau chef de la cellule technique de lutte contre cette maladie a présenté le quatrième plan.

« Ce plan n’est pas le  » plan Muyembe ».C’est plutôt le 4ème plan que le ministère de la santé et ses partenaires ont développé après presque un an de lutte contre Ebola dans cette partie de la République Démocratique du Congo. Donc, il a été adopté par les parties prenantes dans la riposte. Maintenant que nous sommes arrivés, la lutte n’est plus un problème simple de santé publique mais sera abordé dans le cadre multisectoriel. C’est-à-dire que nous allons incorporer le ministère de l’intérieur qui s’occupe de la sécurité, nous aurons aussi le ministère de la défense et celui de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel. Bref ; on aura au moins quatre ou cinq ministères dans les activités de la riposte. Donc, il nous faut revoir un peu les piliers qui ont été dans l’ancien programme le SRP3. En fait, nous voulons que la lutte contre Ebola trouve un ancrage dans le système de santé actuel. C’est-à-dire que les médecins chefs des zones vont prendre part active dans la lutte et dans notre programme. Nous avons prévu un comité multisectoriel national de lutte qui est basé à Kinshasa et deux autres qui seront implantés à Goma et en Ituri. Nous voulons vraiment entrer dans la communauté avec les autorités provinciales de deux provinces » a expliqué monsieur Muyembe à propos de ce nouveau qui « sera basé sur les évidences scientifiques ».

Cette version recadrée du Plan stratégique de riposte (SRP 4) a été adoptée, aux termes de trois jours de réflexion avec tous les experts partenaires impliqués dans la lutte contre Ebola avec une durée de travail de 90 jours. S’adressant aux équipes de riposte, le Dr Muyembe a insisté sur l’obligation des résultats. « Ebola n’est pas une carrière », a-t-il dit.

Richard Mashauri Nkalirwa, depuis Goma

CATEGORIES
TAGS