Beni: des morts tous les jours, « dans l’indifférence totale des dirigeants », selon la LUCHA qui décrète une ville morte ce vendredi

Dans un communiqué, le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) dans la région de Beni au grand nord du Nord-Kivu condamne les récentes tueries de Beni et « le silence coupable et passivité irresponsable du président de la République » qui, dit-on, tarde à mettre en œuvre les mesures annoncées en vue de pacifier Beni.

« À la place d’une action militaire d’envergure, nous constatons impuissamment que la priorité pour les autorités nationales c’est le partage des postes politiques avec à la clé la remise d’un ministre de la défense au FCC, qui pendant cinq ans n’a pas pu faire mieux que laisser se perpétrer les tueries » s’indigne le mouvement.

Ce mouvement appelle en conséquence les habitants à observer une journée morte ce vendredi 9 Août 2019 et à participer à un regroupement pacifique funéraire le lundi 12 Août 2019 au rondpoint Nyamwisi à Beni.

Objectif : témoigner la solidarité envers les victimes et rescapés de ces tueries mais aussi honorer la mémoire de toutes les victimes et amplifier la campagne d’appel à une mobilisation nationale et internationale contre les violences armées à Beni.

Pour rappel, tous les jours deviennent meurtriers dans la région de Beni. Le dernier exemple c’est dans la soirée de ce mercredi 7 Août 2019 où six civils ont été tués et plusieurs autres enlevés en localité de Mbau, secteur de Beni Mbau par des assaillants armés.

Cette tuerie est la cinquième depuis le début de ce mois d’Août (après Kisima, Rizerie, Oicha, Eringeti, Mayimoya) «et s’inscrit dans la continuité des massacres de masse qui ont débuté dans la région de Beni depuis maintenant cinq ans » dénonce la LUCHA qui s’étonne de la passivité des forces loyalistes et de la Monusco.

Fred Mastaki, depuis OICHA

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )