Massacres à Beni : Muhindo Nzangi condamne le silence et l’inaction de Félix Tshisekedi

Le député élu de Butembo et de Goma s’est exprimé ce jeudi 8 Août 2019 dans une correspondance qu’il adresse au président de la République Félix Tshisekedi concernant ce qu’il qualifie de «génocide de Beni».

Muhindo Nzangi interpelle son ancien collègue de l’opposition, Félix Tshisekedi l’actuel chef de l’Etat sur les massacres des populations civiles ciblées qui ont repris de l’ampleur à Beni depuis Juin dernier. Il regrette que lui aussi ait commis les mêmes erreurs en n’adressant aucun mot de compassion ni poser d’actions allant dans le sens de mettre fin à ce drame.

« Excellence, dans le cadre du combat noble que nous avons mené ensemble comme opposant, avons dénoncé le silence complice ou coupable et l’inaction de l’ancien chef de l’État à la suite particulièrement ndes massacres de Beni. Hélas depuis le mois de juin m, plusieurs incursions des rebelles suivies des massacres odieux se sont reproduites. Vous n’avez pas adressée des messages de compassion et n’avez posé aucun acte de solidarité envers les victimes. » dit-il.

Pour ce notable du grand nord du Nord-Kivu, huit mois après la prise du pouvoir de Félix, les massacres ont repris avec force sous l’œil impuissant de l’armée qui est débordée et accoutumée à cette situation pourtant les solutions sont disponibles et à la portée du président vu ses multiples promesses.

«Vous avez promis de relever les troupes parceque j’estime que vous vous êtes rendu compte qu’elles étaient en débande et débordée. Mais rien n’a été fait jusque là. Vous avez promis de délocaliser l’état major sur place à Beni mais rien a été fait

Les massacres ont repris avec pompe dans le territoire de Beni, depuis la semaine dernière. Il ne se passe plus une nuit sans que les villages ne soient attaqués par des présumés ADF qui sèment la terreur dans cette partie de l’Est de la République depuis cinq ans maintenant.

Cela a conduit à plusieurs manifestations de la société civile ainsi que les forces vives de la place. La manifestation la plus récente contre ces massacres est celle de mercredi 7 Août à la Monusco à Mavivi où il ya eu échauffourées entre la police et les manifestants.

La Lucha Beni projette aussi une journée ville morte ce vendredi 9 Août pour protester contre des nouvelles tueries survenues dans la nuit de mercredi à jeudi 8 Août.

Héritier Ndunda Bin Mulemberi

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )