Mwenga-Kitutu: CADIM asbl dénonce l’exploitation illicite de l’Or par la société Chinoise BLUENT à Kitumba

C’est dans une lettre adressée au Ministre Provincial de mine que le Comité d’Action pour le Développement Intégral de Mwenga (CADIM) asbl dénonce ce qu’il qualifie d’exploitation illicite de l’Or par la société Chinoise BLUENT « en complicité avec la société REGAL » dans le groupement de Kitumba. 

Cette association sans but lucratif du territoire de Mwenga dit constater l’arrivée des chinois de la société BLUENT dans leur territoire, précisément dans le groupement de Kitumba depuis mars 2019 où ils exploitent de l’or dans la rivière Elila. Elle regrette de voir que ces chinois sont là depuis toujours, ils exploitent et détruisent l’environnement sans qu’une seule autorité ne se prononce.

«C’est depuis le début du mois de mars que nous avons vu un groupe des chinois de la société BLUENT s’installer dans le groupement de Kitumba, chefferie de Wamuzimu, territoire de Mwenga où ils exploitent de l’or dans la rivière Elila. Nous dénonçons cette exploitation illicite qui foule aux pieds tous les textes légaux et réglementaires du pays. Nous dénonçons également le silence, l’irresponsabilité et la légèreté dans la gestion des affaires de l’Etat dont se rendent coupables des services sous la tutelle de votre ministère dit l’organisation.

Me Héritier Mukamba, chargé des questions juridiques et coordonnateur ad intérim à CADIM asbl, dit constater que ces chinois sont installés dans des maisonnettes de fortune construites en planches le long de la rivière Elila. Il déplore également la destruction de l’écosystème, la pollution des eaux de la rivière Elila, des champs des paysans ravagés. 

Plusieurs questions ont donc été adressées au ministre. « Qui a autorisé à cette société d’exploiter de l’or dans le groupement de Kitumba ? Quels sont les titres que détient cette société savante que le décret de l’ancien premier ministre Matata Ponyo interdit toute exploitation d’or par les dragues dans la rivière Elila ?Quelle étude d’impact environnemental a été faite avant cette exploitation ?Que gagne la population de Mwenga en général et celle de Kitumba en particulier dans cette exploitation ?»

En attendant la réponse claire du ministre, CADIM asbl, dit se réserver le droit de saisir les instances judiciaires pour que la population locale soit remise dans ses droits ainsi que l’environnement demeure protégé.

Abdallah Mapenzi

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )