Bukavu: un militaire FARDC tué à Bagira

Un militaire des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) a été tué dans la nuit de ce jeudi à vendredi 9 Août 2019 sur avenue Makoma 3 non loin de la carrière d’exploitation des pierres de Mugaba non loin de la route Bwindi-Bagira dans la commune de Bagira (Bukavu).

“Il a été sauvagement tué durant cette nuit vers minuit chez lui par des hommes bien armés et véhiculés mais non identifiés. Voulant aller aux toilettes, l’homme, s’est heurté contre cette bande des brigands à l’entrée de chez lui. Il a reçu des balles dans les jambes quand il a tenté de rentrer chez-lui et c’est comme ça qu’il est tombé par terre et les tirs se sont poursuivis jusqu’à ce qu’il a succombé sur place» témoigne Emmanuel Birhashwirwa, président de la Société Civile de Mulambula.

L’adjudant-chef était jusque-là attaché au poste de Ruzizi 2, selon la Société Civile de Bagira.

Selon lui, les malfrats sont ensuite entrés dans sa maison, ont emporté de  l’argent en jetant le corps dans un caniveau à côté de chez-lui.

Difficile pour l’instant de connaître le mobile réel de ce meurtre. L’armée n’a pas encore communiqué sur ce tragique incident mais la Société civile alerte depuis plusieurs semaines sur l’insécurité grandissante dans cette commune.La structure citoyenne pointe du doigt la passivité des services de sécurité. Elle suggère également le remplacement dans le commandement FARDC et PNC, l’identification des militaires et policiers ainsi que leurs armes dans les dix quartiers mais également la fermeture des maisons de vente de la drogue.

Gentil Kulimushi, le président de la Société Civile de Bagira demande aux habitants de continuer à être exigeants par rapport à leur sécurité.

Adonis Lubambo

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )