ActualitéEditorialPolitiqueUncategorized

Après 4 ans à la CENI, Katintima rechante ouvertement Kabila dans tout le Sud-Kivu

Norbert Basengezi Katintima, vice-président honoraire de la centrale électorale CENI est dans la province du Sud-Kivu après quatre ans passé dans cette institution. Il s’est, visiblement, recouvert  de sa peau de PPRD et revient avec pompe pour dit-il «redynamiser son parti, le PPRD».

Ce cadre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie PPRD, séjourne en province du Sud-Kivu depuis quelques semaines maintenant. Quelques mois seulement après sa démission au sein de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) où il occupait le poste de vice-président.

Pendant quatre ans, ce haut cadre de l’ancien  parti présidentiel a assumé le poste clé de la vice-présidence de cette prestigieuse institution d’appui à la démocratie la CENI et a joué un rôle important dans le processus électoral en cours depuis décembre de l’an passé.

Censé être indépendant, neutre, non partisan et impartial selon l’esprit de la loi électorale qui régit la CENI et ses animateurs, Norbert Basengezi Katintima délégué à la CENI par le PPRD, n’a pourtant jamais coupé de cordon avec son cher parti, même si lors de son séjour à la CENI, il refusait clairement d’être accueilli avec des drapeaux des partis politiques. 

«J’étais aussi libre mais j’avais consenti à mon serment d’être indépendant et apolitique, maintenant que j’ai démissionné, j’ai réintégré mon parti politique » rappelle-t-il d’ailleurs à Laprunellerdc.info alors qu’il célébrait aux côtés d’autres PPRD la victoire de Thambwe Mwamba à la présidence du Sénat.

Pourtant, même à la CENI, il a été vu plusieurs fois dans des réunions stratégiques de ce parti cher à Joseph Kabila, le président honoraire pour préparer les élections de 2018. Une photo de lui avec Joseph Kabila à Kingakati a d’ailleurs crée un tollé au pays. 

L’œil et les oreilles de Kabila à la CENI a su tant soit peu jouer son pari bien que réussi à moitié avec notamment la victoire d’un opposant à la tête du pays.

A quelques semaines de la fin de son mandat, et pendant que plusieurs voix s’élevaient pour  réclamer la restructuration de la CENI, Norbert Basengezi Katintima indiquait qu’il démissionnait de son poste pour des raisons personnelles, de fatigue et pour permettre à son parti de lui trouver un remplaçant.

Dans sa robe PPRD, NBK arrive au Sud-Kivu est a comme priorité la redynamisation du PPRD son parti. «Je reviens pour redynamiser mon parti» a-t-il répété. 

C’est peut-être pour cela qu’il parcourt plusieurs territoires du Sud-Kivu pour prêcher Joseph Kabila. A Fizi et Uvira par exemple, il prenait soins de rappeler que certaines actions ont été initiées par le président honoraire et achevées ou poursuivies par l’actuel président Félix Tshisekedi Tshilombo. C’est le cas d’un hôpital à Fizi ou de la sucrerie de Kiliba à Uvira. Des ordinateurs ont été également distribués aux représentations territoriales de ce parti pour leur permettre de bien fonctionner.

Il ne s’est pas interdit de commenter l’actualité du pays au lendemain de l’élection de Alexis Thambwe Mwamba à la tête du Sénat. 

« La loyauté paie, l’indiscipline ne paie pas » a-t-il lâché en parlant des élections des membres du bureau définitif du sénat, insinuant ainsi que l’échec du sénateur Bahati Lukwebo le principal challenger du candidat du FCC, son regroupement politique et radié par le FCC pour s’être opposé à désister en faveur de Thambwe Mwamba, son camarade mais candidat indépendant au Sénat.

Peut-on croire qu’il parlait aussi de lui en faisant allusion à la loyauté qui paie? Nous le saurons certainement sous peu  avec  la sortie du gouvernement car d’aucuns ont vu stratégique cette démission à la veille de la concertation pour le prochain gouvernement Ilunga Ilukamba. 

C’est en tout cas la jurisprudence dont certains s’attendent de revivre avec cet animal politique à point au sein PPRD. On se rappellera qu’à l’époque il fut  2ème vice-président de la CEI avant de démissionner quelques jours avant la sortie du gouvernement où il fut nommé ministre de l’agriculture dans le gouvernement Muzito I, depuis le 26 Octobre 2008.

Katintima est donc ce politicien qui sait jouer sa carte, qui maîtrise les acteurs et le terrain. Dans sa nouvelle posture, il se vend et au peuple et aux dirigeants et ne cesse de répéter le nom de son camarade du parti, Joseph Kabila.

En tournée dans la Province, ce cadre du PPRD, a participé à la clôture de l’année académique à Kaziba, à l’inauguration du stade construit par son fils Cokola, il est passé par Uvira et Fizi disait inspecté les travaux lancés par son autorité morale Joseph Kabila et en profiter pour redynamiser le PPRD. Il est également passé par Shabunda, le plus grand territoire de la province. Dans la foulée, il a appelé les groupes armés à déposer les armes car sans la paix, il y a pas de développement.

Va-t-il revenir dans la prochaine équipe Ilunga Ilunkamba ou encore dans les hautes instances de son parti, le PPRD? Peut-il remplacer Shadary à la tête de ce parti? Tente-t-il de confirmer son leadership dans la province du Sud-Kivu pour « imposer son fils à la tête du Sud-Kivu » comme ça se murmure à l’AFDC de Lukwebo? En tout cas, les prochains seront décisifs! 

Jean-Luc M.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer