Lutte contre Ebola: l’OMS sensibilise des leaders communautaires à Bukavu

Craignant pour la propagation rapide de la maladie à virus Ebola (MVE) qui est déjà confirmée dans la province voisine du Nord-Kivu, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) représentation du Sud-Kivu a sensibilisé les leaders communautaires, les journalistes, les représentants des jeunes, les leaders religieux et plusieurs autres représentants des différentes couches sociales de la ville de Bukavu.

Il a été question de former et informer les leaders communautaires ainsi que les journalistes sur l’origine de cette maladie dangereuse. Il était question également d’insister sur les signes que présente parfois un malade afin que ceux-ci en savent et qu’ils en partagent avec leur base.

Au cours de cette journée, il été rappelé que des signes d’Ebola sont souvent apparentés aux signes des autres maladies auxquelles les gens sont souvent habitués tel que la malaria, la fièvre typhoïde ou même la rougeole. Les gens doivent être vigilants et alerter l’équipe de riposte à travers le numéro vert, surtout si la personne présentant ces signes vient d’une zone  affectée afin d’éviter toute contamination et propagation.

« C’était important qu’on puisse nous rencontrer avec la représentation de toutes les couches de la population. Nous étions ici avec les leaders des jeunes, les motards, les tradipraticiens, les leaders religieux, les journalistes… C’était pour essayer de partager les informations sur la maladie à Virus Ebola mais aussi insister sur la communication des risques. Nous avons insisté sur la réalité de la maladie en parlant un peu de l’historique de la maladie. Les gens doivent savoir que ce n’est pas une invention. Nous sommes donc à la 10ème  épidémie de la MVE dans notre pays» rappelle le docteur Claude Bahizire, chargé de Communication à la Division Provinciale de la Santé présent à ces accises.

L’OMS attend donc que chaque leader communautaire répercute ce qu’il a reçu comme connaissance sur la maladie à virus Ebola.

De dire à sa base que la maladie existe vraiment et que la population doit se protéger en observant les normes d’hygiène.

«Nous attendons de ces leaders communautaires que nous venons de renforcer en capacité sur la maladie à virus Ebola de répercuter l’information, d’aider la population à comprendre d’abord qu’Ebola est une réalité mais aussi l’aider à savoir quels sont les signes de suspicion de la maladie et enfin aider cette population à éviter des contaminations au cas où on a un cas d’alerte.» insiste le docteur Claude Bahizire.

Pour l’OMS, il est important que la population soit informée sur les signes de la MVE, le mode de prévention ainsi que le celui de contamination, en vue de faire une surveillance communautaire.

Ces accises qui ont commencé ce samedi 10 Août 2019 à Cap Nguba dans la ville de Bukavu arrivent alors que la ville de Goma (voisine de Bukavu) a déjà enregistré des décès dus à cette épidémie. 

Jean-Luc M.

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )