Gratuité de l’enseignement : le Synecath Sud-Kivu soutient mais donne des conditions

Au cours de leur assemblée générale tenue à Bukavu ce mercredi 14 août 2018, les enseignants du syndicat national des enseignants des écoles conventionnées catholiques (Synecath) disent apporter leur total soutien à la gratuité de l’enseignement de base prônée par le président de la République mais sous quelques conditions.

Ils l’ont dit dans une déclaration syndicale rendue publique après la dite assemblée générale tenue à l’Institut Mapatano dans la commune de Kadutu ce même mercredi 14 août.

« l’octroi d’un salaire décent à tous les enseignants, la paie de tous les enseignants non payés et et nouvelles unités, l’octroi des frais de fonctionnement aux écoles en tenant compte de la taille de chacune »

Pour le Synecath, la rentrée scolaire prochaine est donc conditionnée par ces mesures d’accompagnement de la gratuité comme des préalables qui devraient être respectés par les autorités de tutelle.

Ces enseignants réunis comme synecath nous ont informé qu’une autre assemblée générale sera tenue en synergie et avec d’autres syndicats (protestants, kimbagustes, musulmans, publics,…) à la veille de la rentrée scolaire pour évaluer l’état de lieu de la gratuité et les mesures d’accompagnement de cette dernière .

C’est à cette occasion que tous les enseignants prendront une dernière décision sur la rentrée scolaire 2019-2020.

Rappelons que le président de la République a annoncé que l’année scolaire prochaine sera l’année de l’effectivité de la gratuité de l’éducation de base.

Plusieurs réunions ont déjà été tenues à Kinshasa pour évaluer l’effectivité de cette mesure. Le ministre en charge de l’éducation a même instruit aux autorités provinciales de lui fournir certaines informations nécessaires de chaque province particulièrement en ce qui concerne les enseignants non payés et nouvelles unités.

Les organisations de la société civile, les femmes ont aussi à leur tour demandé que les promesses du chef de l’État soient tenues afin d’aider les parents à se soulager du joug qu’ils portent il ya de cela plus de deux décennies maintenant.

Museza Cikuru

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )