Grogne à l’UNI 50/Lwiro : les étudiants ne veulent plus du prof. Mubalama et consorts

Les étudiants de l’Université du Cinquantenaire Lwiro dans la province du Sud-Kivu, ont manifesté le matin de ce jeudi 15 Août 2019. Ils demandent la révocation de leur comité de gestion.

Dans un document signé par plusieurs étudiants ce jeudi 15 août et adressé au ministre national de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, on peut noter plusieurs griefs.

Ils citent l’absence de l’administration au sein de leur université suite à non présence des autorités qui sont « employés partout ».

«Le recteur est le Directeur de Cabinet du Gouverneur de la province, l’académique gère une ONG dénommée « Gorilla primate expertise » avec plusieurs voyages à l’étranger ; l’administratif a dit que si l’université mourait ce n’est pas un problème parce qu’il est engagé à l’UOB, l’UCB, l’UEA et l’ULPGL ; l’administrateur du budget mêmement est engagé à l’assemblé provinciale du Sud-Kivu et est-il Directeur général de l’ISP/Kabare », écrivent-ils.

Les étudiants dénoncent l’élasticité des années académiques dont le non-respect du vade-mecum de l’Enseignement Supérieur et Universitaire.

Ils indiquent que 98% des enseignants ne sont pas payés alors que les frais académiques et les frais de constructions payés par les étudiants sont détournés.

 «Les agents permanents réclament 4 mois impayés des salaires chacun et cet argent est logé à l’ECOBANK et le comité de gestion n’a rien fournit comme effort pour débloquer la situation », ont-ils écrit.

Pour eux, le comité de gestion aurait détourné des véhicules dont une jeep Prado TX et un camion Bene et les frais de financement alloués à l’université pour la construction des homes des étudiants et des étudiantes.

Barricade des étudiants de l’UNI 50

Sur le plan administratif, les étudiants évoquent l’inexistence des représentants de corps académique et scientifique, l’inexistence du comité syndical des agents ainsi que l’inexistence des conseils des facultés et de l’université.

Sur le plan académique, ils citent l’incapacité du comité de gestion de faire homologuer les diplômes de licence pour les étudiants finalistes depuis la première promotion et l’absence de la connexion internet alors que l’université fonctionne avec le programme LMD.

Pour eux, l’organisation de la collation des grades académiques du 26 juillet de cette année est une tricherie étant donné qu’elle concernait les étudiants des années passées.

Pour le bon fonctionnement de cette institution, les étudiants demandent qu’un nouveau comité de gestion soit nommé, que le compte de l’université soit sécurisé et que les véhicules de l’université rentrent dans le site universitaire. 

Ils disent refuser toute forme de négociation et de « manipulation politicienne » avec leur comité de gestion jusqu’à son remplacement.

« Les étudiants suspendent les activités académiques jusqu’à nouvel ordre, ils organisent le sit-in permanent à l’université jusqu’à la révocation du comité de gestion », peut-on lire sur leur document.

Jean-Luc M.

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )