UNC Sud-Kivu: la paix!

Le calme est revenu après plusieurs semaines de turbulence au sein de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) dans la province du Sud-Kivu.

C’est en tout cas la conclusion depuis la matinée de ce jeudi 15 août 2019 après une rencontre entre plusieurs cadres et militants de ce parti autour du député national Amato Bayubasire Mirindi.

Le député national Amato Bayubasire qui s’est entretenu avec ceux qu’il fallait désormais considérer comme anciens protagonistes a insisté sur l’unité des cadres et membres pour honorer leur président national Vital Kamerhe.

Pour lui, chacun devrait savoir son rôle et ses limites dans le respect des statuts et règlements de l’UNC.

Celui-ci a insisté sur le dialogue qui doit caractériser les responsables du parti en province avec leurs membres pour espérer résoudre des petits malentendus qui surgissent entre humains.

«Vous devez soutenir le président national, soutenir les mandataires du parti en province et au niveau national, soutenir l’inter-fédération en privilégiant le dialogue » a-t-il conclut avant de s’envoler pour Kinshasa, la capitale de la RDC.

Ne plus perdre le temps

 Le message de paix a été relayé par Richard Bunani, le responsable intérimaire du parti en province du Sud-Kivu qui a pris part à ces assises.

Il appelle les uns et les autres à se mobiliser pour se concentrer désormais au travail. Pour lui, il s’agit des petits problèmes qui peuvent surgir en famille mais qui ont été résolus avec la volonté de tous.

«Tout le monde a travaillé pour qu’on puisse revenir à la paix et nous venons maintenant de conclure. Il n’y avait que des petits problèmes qui peuvent arriver dans toute famille et ce n’est pas étrange à toutes les familles pour ceux qui le savent, ça arrive mais ça permet aussi de régler certaines questions qui, peut-être étaient pendantes. Chacun a pu parler librement et chacun a pu s’exprimer et je ne vois plus le motif qui peut conduire à un nouveau problème. Nous devons maintenant démarrer et ne pas perdre le temps puisque nous devons travailler pour le parti car le temps va vite. J’appelle tous les militants à l’union qui est le symbole de notre parti et la collaboration franche pour que nous puissions faire un travail de qualité au niveau du parti », indique le Secrétaire Inter-fédéral de l’UNC.

 «Le parti du président national Vital Kamerhe va très bien »

 Héritier Ndjadi, l’un des dirigeants de l’interfédération de la Jeunesse de l’UNC au Sud-Kivu a pour sa part estimé qu’il y avait aucun problème dans le parti. Il met tous les remous au compte de la communication.

«Je vous avais promis il y a une semaine que le parti allait bien. Le parti du président national Vital Kamerhe va très bien et vous venez encore de le constater. C’était juste un problème de communication que nous venons de régler et juste des petits dérapages que nous avons amenés à l’ordre et nous vous promettons que tout va bien. Il n’y a pas de camp au sein du parti du président Vital Kamerhe et à l’UNC Sud-Kivu. Il n’y a qu’un seul camp et ce camp c’est celui de l’Union pour la Nation Congolaise » explique Héritier Ndjadi de l’inter-fédération des jeunes de l’UNC Sud-Kivu.

 « L’UNC est une force qui fait peur »

 Fidèle Mugisho responsable de la ligue des Jeunes de l’UNC dans la ville croit dur comme dur comme fer que cette crise appartient au passé.

 «Nous avions œuvré pour la paix, on a suivi les conseils de nos honorables députés nationaux. On n’avait pas choix car on ne pouvait pas s’en passer. Et donc la paix règne à l’UNC et la paix y règnera et ceux qui nous craignaient vont continuer à nous craindre puisque l’UNC c’est une force qui fait peur » dit-il à Laprunellerdc.info.

Pour rappel, des manifestations se sont succédé à l’interfédération de l’Union pour la Nation Congolaise à Bukavu. Des manifestations des jeunes accusés d’être majoritairement acquis à l’actuel vice-gouverneur du Sud-Kivu et cadre UNC et qui ne voulaient plus du responsable intérimaire du parti.  Dans leurs actions, ils étaient parvenus à séquestrer certains députés nationaux et provinciaux au siège de l’UNC il y a quelques jours.  Depuis, des discussions ont été ouvertes et les divergences aplanies ; du moins, pour l’instant.

 Jean-Luc M.

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )