Sud-Kivu : Alain Shukuru exclu de l’AFDC-A

Alain Shukuru, l’un des communicateurs de l’Alliance des Forces Démocratiques et Alliés (AFDC-A) a été exclu de ce parti.

La décision est signée par le président fédéral du parti au Sud-Kivu

Il est reproché à ce cadre d’avoir invité des membres et cadres du parti dans une réunion clandestine en son bureau privé sans mandat ni qualité, foulant aux pieds les instructions de la hiérarchie du parti.

Théodore Camunani qui a pris la décision interdit au concerné de participer aux activités du parti et d’engager celui-ci « ni près ni de loin ».

En réaction, Alain Shukuru dit ne pas reconnaître à Théodore Camunani la qualité de président du regroupement AFDC et Alliés comme indiqué sur sa lettre d’exclusion. Pour lui, Camunani ne peut engager que l’AFDC

 «Monsieur Camunani qui a signé la décision l’a fait au nom de l’AFDC et Alliés mais en regardant les textes, monsieur Camunani n’a jamais été président du regroupement AFDC et alliés. Le président de ce regroupement au Sud-Kivu était Me Mudumbi et comme on est en train de restructurer le parti au niveau de Kinshasa, vous saurez qui est le président de ce regroupement au Sud-Kivu. Camunani n’est que président fédéral de l’AFDC. Même dans le cadre du parti, il n’a pas qualité parce que pour exclure un haut cadre comme moi, il faut que ce soit le président national qui siège avec le collège des fondateurs qui puissent décider. Ce qui n’a jamais été le cas» explique Alain Shukuru Shamavu.

 Le partage des postes à la base de la discorde au sein de ce parti

 Cette décision arrive que ce parti traverse une crise sérieuse dans la province du Sud-Kivu après les premières nominations faites par l’actuel Gouverneur du Sud-Kivu et cadre du parti.

Dans le parti de Lukwebo, on accuse son neveu Sengo de « privatiser » le parti en faisant nommer qui il veut sans consulter les organes en province.

La goutte d’eau qui a fait déborder le vase, c’est bien la nomination dans les cabinets ministériels. Là encore, plusieurs membres de ce parti ne comprennent pas que des personnes soient nommées dans « l’opacité totale » parce qu’ils sont amis ou familiers à Lukwebo.

C’est d’ailleurs dans ce cadre que l’exclu a convié les « indignés » à se retrouver dans une réunion à son cabinet privé pour discuter sur la situation dans son cabinet.

 «Bonjour chers camarades. Vous êtes conviés à participer à une réunion des cadres, membres et indignés de notre regroupement, qui se tiendra aujourd’hui à mon cabinet sis au feu rouge en face de la BCDC au troisième niveau du bâtiment la charité à 15 heures. Sauvons notre regroupement AFDC-A au Sud-Kivu et notre autorité morale, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo pris en otage par un petit groupe des gens bien connu. Me Alain Shukuru » avait-il écrit.

Une réunion, visiblement, pas du goût de tout le monde mais la fronde de Alain Shukuru et consorts pourrait être la partie visible de l’iceberg, selon plusieurs cadres de l’AFDC.

Jean-Luc M.

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )