ActualitéSociétéUncategorized

Bukavu: les victimes des démolitions sur le site Ex Vanny à Ruzizi 1, annoncent la réoccupation de leurs parcelles

Les victimes de démolition des maisons sur le site ex Vanny à la frontière Ruzizi 1er dans la commune d’Ibanda annoncent la réoccupation de leurs parcelles et le début des travaux de reconstruction de biens démolis.

C’est ce qu’on peut lire dans un mémorandum de ces victimes rendu public ce lundi 19 Août 2019.

Ces victimes disent dénoncer la tentative d’occupation cavalière par le gouvernement Provincial du Sud-Kivu de leurs parcelles régulièrement acquises auprès de l’Etat Congolais sur ce site.

 Les signataires rappellent par ailleurs que les titres fonciers qu’ils détiennent et qui sont réguliers ont été produits par tous les services techniques après la tentative de démolition pour fin de construction d’un marché transfrontalier.

L’ancien Gouverneur Claude Nyamugabo avait demandé au ministre national du commerce extérieur de procéder à leur indemnisation conformément à la loi foncière avant toute possibilité d’exécution du projet d’érection du marché transfrontalier sur ce site, ont-ils rappelé. 

Une demande faite par l’ancien Gouverneur après avoir démoli «arbitrairement», selon eux, et constaté que cette décision violait les lois du pays et la déclaration universelle des droits de l’homme.

Ce qui inquiète de nouveau ces propriétaires des parcelles sur le site ex Vanny, c’est la présence d’un Bulldozer sur leurs parcelles ce dimanche 18 Août 2019 en plein terrassement.  Un comportement qu’ils qualifient d’illégal «et à la limite scandaleux» dans un Etat qui se veut être un Etat de droit alors qu’on pensait qu’avec le nouveau régime, tout changerait.

Enfin, ces propriétaires des parcelles recommandent au gouvernement central d’accélérer la procédure d’indemnisation des propriétaires des parcelles avant tout acte de jouissance sur ces parcelles s’il tient au projet de construction du Marché Transfrontalier.

Dans cette première hypothèse, de clarifier en délimitant exactement les parcelles qui seront concernées par l’indemnisation aux fins de Permettre aux autres de poursuivre tranquillement leurs travaux de construction. Ils demandent également au gouvernement de s’abstenir de tout acte constitutif de trouble de jouissance à l’égard des propriétaires comme la propriété privée est sacrée.

Au Gouvernement provincial, ces propriétaires des parcelles demandent de cesser des manœuvres illégales tendant à spolier leurs parcelles.

Pour rappel, le projet de construction du marché transfrontalier sur le site ex Vanny a été abandonné à cause de ce problème foncier qui revenait avec insistance.

Juste après, les titres et/ou contrats ont été réhabilités par la division des Titres Immobiliers.  Depuis, des victimes sont en justice pour exiger réparation auprès de l’Etat après la destruction de leurs maisons.

Jean-Luc M.

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer