Beni : l’arrestation et la détention de Clovis Mutsuva ne se justifient pas (LUCHA)

Le mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) exige la libération immédiate de l’un de ses militants arrêté par les services de sécurité dans la ville de Beni au Nord-Kivu.

C’est ce que fait savoir ce mouvement citoyen dans un communiqué rendu public Mercredi 21 Août et dont copie est parvenue à la rédaction de Laprunellerdc.info.

Clovis Mutsuva a été arrêté le 14 Août en pleine manifestation aux environs du stade Kalinda en commune de Mulekera dans la ville de Beni.

La Lucha renseigne que lors de son arrestation, Clovis a été fortement torturé par une dizaine des policiers avant d’être transféré à l’auditorat militaire opérationnel où il est détenu jusqu’à ces jours.

Quelques jours avant son arrestation, Clovis Mutsuva avait lancé au nom de la coordination interuniversitaire de Beni dont il est président, un appel à la formation des jeunes par les Forces Armées de la RDC au stade municipal de Kalinda en vue d’aider les forces loyalistes à faire face aux assaillants armés qui insécurisent la région de Beni depuis 5 ans et qui ont fait plus de 3000 morts. 

«Comme affirmé par les étudiants de Beni lors de leur échange avec le général Major Marcel Mbangu le 15 Août 2019, cette action citoyenne pacifique n’avait rien d’une formation militaire ou la formation d’une milice d’auto-défense. L’objectif de cette simulation était de susciter l’attention des autorités nationales et internationales sur la crise sécuritaire actuelle dans la région de Beni. Malgré les multiples actions de plaidoyer des étudiants, de la LUCHA et des autres forces vives locales sur la situation sécuritaire de Beni, aucune mesure conséquente n’a été prise par les autorités Congolaises et la MONUSCO pour endiguer les massacres répétitifs dans la région de Beni. Clovis Mutsuva incarne aujourd’hui cette population qui crie, alerte  mais aucun décideur ne prête oreille à ses soupirs de désespoir. Il représente cette jeunesse qui voit chaque jour ses proches périr à la machette mais à qui on interdit de s’en plaindre publiquement. Son arrestation et sa détention ne se justifient pas » peut-on lire dans ce communiqué.

Ce Mouvement condamne cet acte et appelle à l’arrêt des actes de répression contre « ceux qui se plaignent pacifiquement de la persistance des tueries dans la région de Beni ». Il exige notamment de ce fait les poursuites judiciaires contre les policiers auteurs de la mort de 3 civils à Oicha le 19 Aout dernier  lors d’une manifestation de protestation contre la tuerie de 4 civils, la veille à Mbau. 

La Lucha lance un appel au  président de la République à prendre des mesures conséquentes pour sécuriser effectivement la région de Beni et apporter une assistance Humanitaire aux populations locales appauvries pendant 5 ans par des conflits armés. 

 Freddy Ruvunangiza, depuis Goma

 

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )