Bukavu: des victimes de Mbobero en sit-in au gouvernorat réclament leurs terres

Tôt le matin de ce mardi 20 Août 2019, l’entrée du Cabinet du gouverneur était envahie par des manifestants qui demandent l’implication du Gouverneur pour que leur droit soit respecté. 

Ces manifestants en majorité des femmes et leurs enfants sont des victimes des démolitions de Mbobero. Un village situé à 10 Kilomètres au Nord de la ville de Bukavu. Ils réclament qu’ils soient réhabilités dans leur droit « sans délai ni condition ». Les manifestants demandent que leurs terres « ravies » depuis 2015 soient remises. 

Tout en reconnaissant que leur adversaire, Joseph Kabila (l’ancien Président de la République) peut aussi être propriétaire, les victimes de Mbobero l’appelle à ne garder que ce qui lui revient exactement et « laisser les autres en paix ».

Ils l’ont fait savoir dans un mémorandum adressé au Gouverneur et reçu par son Directeur de cabinet monsieur Jean-Claude Mubalama après un sit-in de près de trois heures devant son Cabinet de Nyamoma.

«Nous, la population de Mbobero, avons vécu sur ce terrain depuis 1970. Étonnement, l’arrivée de Joseph Kabila en 2015, nous allons nous retrouver exproprier d’un coup comme si nous n’avons pas droit à la vie. S’il serait vrai qu’il a acheté une concession, des limites avec nos concessions devraient être respectées. Parce que tout le monde a droit à la propriété, Joseph Kabila devrait tenir compte qu’il ne pouvait pas être acquéreur débordant toutes les limites et s’emparer des terres de voisins que nous sommes. Nous demandons donc qu’il y ait strict respect des limites. Une équipe des géomètres indépendants serait indispensable pour la reconstitution des limites» lit-on dans le mémorandum

Les manifestants ont aussi dénoncé les exactions dont ils sont victimes de la part des services de sécurité commis à la garde de cette concession litigieuse. Pour eux, la population vit dans une «prison à ciel ouvert»

Pour rappel, l’ancien chef de l’Etat Joseph Kabila est en conflit foncier avec plusieurs familles de Mbobero, un village situé à 10 Kilomètres au nord de la ville de Bukavu. Ces habitants accusent Joseph Kabila de s’être accaparé d’une grande partie de leurs terres, dépassant la limite de sa concession.

Joseph Kabila avait estimé qu’il s’agissait d’un conflit entre voisins qui devait se régler. Son entourage et ses avocats avaient alors dénoncé « la politisation » de la question. Une partie de la concession évaluée à 18 hectares a  même été restituée aux victimes qui ont estimé que ce n’était pas tout et qu’on devrait revoir les limites.

Honneur-David Safari

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )