Vers une sortie pacifique du conflit au PNKB: le député Jacques Kamanda rencontre les communautés des Peuples Autochtones et les autres parties prenantes

Le député provincial Amani Kamanda Jacques entouré des membres du peuple autochtone.

Dans la recherche de la paix entre les communautés environnantes du  Parc National de Kahuzi Biega (PNKB) et les gestionnaires dudit Parc, le député Jacques Kamanda, rapporteur du bureau de l’Assemblée provinciale a rencontré les peuples autochtones vivant au tour du PNKB et le Mwami de Kalehe.

Au cours d’une interview exclusive accordée au reporter de Laprunellerdc.info, le député Jacques Kamanda dit avoir amorcé les rencontres avec les peuples autochtones, les chefs coutumiers et va poursuivre avec les autres parties prenantes avec l’implication des chefferies de Kabare et Kelehe en vue de trouver une solution pacifique pour la conservation effective du PNKB.

« Il y a un problème de déforestation massive du parc, de l’exploitation illégale des minerais et du bois dans le parc, et d’autres activités illicites aux alentours du parc. Nous avons longuement discuté directement avec plusieurs groupes pygmées sur ces questions  de la destruction du PNKB. La destruction de ce patrimoine mondiale ne profite à personne, même pas aux peuples pygmées. Il nous appartient tous de contribuer à la protection de ce Parc dans une cohésion pacifique avec toutes les communautés riveraines. Chacun doit apporter sa contribution ».

Poursuivant sa rencontre avec le mwami de la chefferie de Buhavu, le rapporteur de l’assemblée Provinciale, l’honorable Jacques Kamanda confirme un réel engagement du chef coutumier.

Le député Amani Kamanda Jacques avec le mwami

«Le Mwami Shosho Ntale a réunis les leaders pygmées et leur a demandé de quitter immédiatement le Parc national de Kahuzi Biega en attendant l’issue des discussions amorcées avec toutes les parties au conflit. Une équipe des responsables de pygmées sera constituée pour aller sensibiliser les autres groupes à quitter le Parc National de Kahuzi Biega » explique le député.

Cette visite du député et rapporteur de l’Assemblée Provinciale du Sud-Kivu  intervient, quelques semaines après les échauffourées entre des membres des peuples autochtones et les éco-gardes du Parc National de Kahuzi Biega PNKB ayant conduit à la mort d’un garde parc le 1er Août 2019

Depuis le début de l’année, au moins quatre personnes ont déjà perdu des vies et une dizaine des blessés ont été répertoriés suite aux violences  engendrées par le conflit entre les peuples autochtones environnant le PNKB.

Jean-Luc M.

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )