Eringeti: des familles exigent des enquêtes dans le dossier des assassinats de leurs membres

Un mois après l’assassinat du chef Amundala de la localité d’Erengeti avec 3 personnes, les familles des victimes sortent de leur silence pour exiger des vraies enquêtes.

Pour Monsieur MUKIRANIA NGIKE, Membre de la famille du feu chef Amundala, les autorités doivent tout faire pour rendre justice.

« Nous regrettons que les autorités n’ont pas encore déclenché des enquêtes dans ce dossier », s’indigne ce membre de la famille devant un reporter de laprunellerdc.info.

A ce sujet le président de la société civile d’ Eringeti condamne les services d’État pour leur silences et lenteur de déclencher des enquêtes sur ces assassinats.

« Nous connaissons que ces gens n’étaient pas vraiment assassiner par des ADF, car sur le lieu du crime était ramasser un chapeau rouge des militaires en plus les ADF, commettent des gros dégâts une fois dans le milieu ; eux ne peuvent pas tuer  une seul personne et repartir. Voilà des éléments qui nous poussent à dire que ce crime était l’œuvre des militaires incontrôlés des FARDC. Nous voulons que des enquêtes indépendantes et crédibles soient lancées pour trouver des  vrais auteurs de ces assassinats », indique Bravo Muhindo Vukulu, Président de la société civile d’Eringeti.

De son côté, le fonctionnaire délégué du gouverneur à Eringeti, indique que des enquêtes sont en cours pour trouver les auteurs.

Sabiti Nguomoja, appelle plutôt la population et les familles des victimes au calme, et à dénoncer tout cas suspect. Il promet s’impliquer personnellement pour retrouver  les auteurs de ces assassinats.

Rappelons que le chef Amundala Biokanzi Albert avait été assassiné chez lui avec 3 autres personnes le 20 juillet dernier. Les sources locales citent les éléments incontrôlés des FARDC d’en être les auteurs.

Roger  Kakulirahi, depuis Beni.

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )