Crimes impunis en RDC: « Chemin de la Paix » sensibilise des femmes leaders en prélude des actions de plaidoyer

La Fondation Panzi appelle les femmes de la province du Sud-Kivu à s’impliquer vivement dans la campagne médiatique et de plaidoyer initiée par le mouvement « Chemin de la Paix » afin de lutter ensemble contre l’impunité et plaider aussi pour une justice équitable pour tous les crimes commis en RDC.

Elle a lancé cet appel ce vendredi 23 août 2019 lors d’un atelier de réflexion organisé dans les installations de la Fondation située à Panzi en faveur des leaders des différentes associations des femmes de la ville de Bukavu.

Au cours de ces assises les participants ont été édifiées sur les différents crimes repris dans le rapport Mapping, un rapport qui devrait, actuellement être au centre des préoccupations, comme l’estime les organisateurs.

‘’Cette année, on a estimé travaillé sur la promotion de la justice et réconciliation, lutte contre l’impunité en nous appuyant sur le projet rapport mapping qui est l’œuvre des Nations Unies aux Droits de l »homme et qui a été publié depuis 2010. Ce rapport mapping décrit 617 incidents de crimes commis sur toute l’étendue de la RDC dans une période de 10 ans de 1993 à 2003. Malgré qu’il soit publié depuis 10 ans, le constat est amer parce qu’il n’a pas été exploité jusqu’ aujourd’hui et nous nous nous disons trop c’est trop. On ne peut pas construire un état sur des fosses communes, sur des crimes, sur des assassinats, et sur des violations. Nous réclamons justice, et de plus en plus il y a des mouvements de survivantes qui sont entrain de réclamer justice et réparation pas seulement ça, mais qui réclament la vérité sur tout ce qui s’est passé, parce que tout est flou. Nous aspirons à la paix, trop c’est trop.’’, indique l’avocate Nénette Kulungu, coordonnatrice du mouvement « Chemin de la Paix ».

Celle-ci indique qu’ensemble avec ces femmes, il est possible de sensibilisation les habitants, des parler ouvertement de tous ces crimes pour en fin obtenir justice et réparation et aboutir à une réconciliation.

‘’Ces femmes ont produit des outils de plaidoyer et de communication, nous nous sommes dit que d’ici-là on va lancer une campagne médiatique qui va sensibiliser la population. Une sorte d’éveil de conscience pour que tous ces rapports en commençant par le rapport mapping et autres rapports ne moisissent pas, mais qu’on puisse les exploiter et arriver à la réconciliation parce que on ne peut pas parler de la réconciliation sans justice et vérité ». insiste-t-elle.

Cette campagne vise à interpeller, à amener l’opinion tant nationale  qu’internationale à réclamer la justice sur les crimes graves des violations des droits de l’homme et de droit international humanitaire commis en RDC durant les  vingt dernières années. Elle vise également de faire connaître la vision du Prix Nobel de la Paix 2018 qui combat pour une paix durable au Congo ; une paix qui passe avant tout par la justice et la vérité.

«Chemin de la Paix», ce programme de la Fondation Panzi pour la promotion de la justice et la réconciliation pour une paix durable va s’étendre sur toute l’étendue de la République dans l’option de rassembler tout le peuple autour de la noble cause de justice.

Pour les trois mois qui suivent, la population sera informée sur les différents crimes et violations les plus graves commis en RDC à travers une forte campagne médiatique et de plaidoyer.

Ibag Bagenda

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )