ActualitéPolitiqueSécuritéSociétéUncategorized

Antonio Guterres à Mangina : Valery Mukosa (UNPC) dénonce un comportement « raciste » de la Monusco envers des journalistes congolais

Le Président de la Commission de discipline de l’Union Nationale de la Presse du Congo (UNPC) section du Nord-Kivu dénonce un mauvais comportement à l’égard des journalistes congolais manifesté par la porte-parole de la Monusco Florence Marshall lors de la dernière visite du Secrétaire Général des Nations-Unies à Mangina, Beni (Nord-Kivu).

Selon lui, certains journalistes congolais qui étaient dans la suite du Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres ont été écartés par la porte-parole de la MONUSCO au profit de ceux blancs.

Celui-ci dit ne pas comprendre pourquoi les journalistes congolais ont été tous débarqués de l’avion au profit des occidentaux lorsqu’il fallait se rendre à Mangina alors qu’accrédité pour faire ce travail.

Il accuse clairement Florence Marshall d’avoir  seulement embarqué les journalistes blancs et a  refusé que les noirs embarquent dans l’hélicoptère.

«Ça nous a tiqué et nous nous sommes dit que trop c’est trop. Vous imaginez qu’on arrive à distinguer des blancs des noirs alors que nous faisons le même métier et alors que l’information était pour la consommation locale. C’est aberrant. Imaginez-vous que les journalistes de Beni soient accrédités au même pied d’égalité que des journalistes étrangers blancs mais quand il s’agit d’aller à Mangina ce sont des journalistes blancs qui partent en hélicoptère et les journalistes congolais noirs partent dans un bus loué au parking par un tiers» tonne Valery  Mukosa Senge, chargé de discipline à l’UNPC au Nord-Kivu.

Contactée à ce sujet, la Monusco rejette ces  allégations. Un agent de cette mission onusienne  qui a décroché le numéro de la porte-parole Florence Marshall et qui n’a pas souhaité divulguer son nom a affirmé qu’en aucun cas la MONUSCO étant une mission onusienne ne peut se livrer à ces genres d’actes. Ces informations sont fausses, dit-il.

 « Nous n’avons pas de commentaire. Nous avons fait tout notre possible pour garantir l’accès facile à tous les journalistes dans la mesure des restrictions qui sont inhérentes à ce type de visites de haut niveau. Tu sais quand on commence à accuser les gens de racisme, tout part dans une autre dimension. Moi je ne souhaite pas rentrer dans cette polémique. Je vous dis simplement que la Monusco réfute le fait que des journalistes aient été traités différemment selon leur race ou leur origine. Les informations qui disent que les journalistes blancs et noirs ont été traités différemment sont évidemment complètement fausses » explique notre interlocuteur.

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a visité Mangina, à 30 Kilomètres de Beni, dans le Nord-Kivu, le dimanche 1er septembre 2019 et, ce, dans le cadre d’une visite de 72 heures en République Démocratique du Congo.

Sur place, il était avec Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire général adjoint et chef des opérations de maintien de la paix, de Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo, et du Dr Tedros Adhamon Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. 

Ronely Ntibonera, depuis Goma

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer