ActualitéPolitiqueSécuritéSociétéUncategorized

Xénophobie en Afrique du Sud: la peur des Congolais à Cape Town

La panique semble gagner du terrain chez plusieurs compatriotes congolais après des actes de xénophobie vécus cette semaine et qui ont coûté la vie de plus d’un congolais et plusieurs autres étrangers.

Certains disent ne plus vivre une vie normale. C’est devenu très difficile, disent-il.

« Nous vivons avec nos frères Sud-Africains, nous mangeons, travaillons et fréquentons les mêmes supers marchés. Et quand on voit sur la vidéo comment certains tuent nos frères comme des animaux, on ne peut qu’avoir peur! On doute maintenant de tout le monde, même pour parler avec eux on se réserve parce qu’on sait que tout peut arriver à n’importe quel moment» nous fait savoir un homme d’une trentaine révolue qui vit à Cape town.

Pour lui, il s’est installé un climat de méfiance entre les nationaux et les étrangers et ces derniers sont conscients.

« Depuis que je vois ces affres de la xénophobie, j’envoie difficilement mes enfants à l’école, et les rares fois que je les envois, je passe les récupérer avant le temps prévu. Même pour faire le marché, on se concerte deux ou trois femmes étrangères pour partager le même chemin aussi se  rassurer de la route qu’on va emprunter. Pour des courses de rien du tout, on s’abandonne entre les mains de l’Éternel qu’il nous protège afin qu’on rentre saines et sauves. On a fui notre pays à cause de la guerre mais avec ce qui se passe ici, nous sommes prêtes à rentrer chez nous mourir par arme que de se voir tuer par de pierres, couteaux ou se faire brûler vive.» explique une congolaise ménagère mère de deux enfants.

Celle-ci demande aux autorités du pays de créer des emplois pour eux parce que pour elle, ce pays devient « invivable ».

Un autre congolais nous  avoue : « Bien que la xénophobie se produit loin de Cape Town, la façon dont certains  Sud-Africains tuent les étrangers nous laisse perplexe. Nous traversons la plus difficile de situations dans ce pays. Nous demandons à nos compatriotes au pays de prier pour nous car seul Dieu peut nous sortir de ce gouffre.»

Pour rappel, c’est depuis la semaine passée que certains Sud-Africains menacent les étrangers. Ils veulent qu’ils quittent leur pays. Ils tuent et pillent les biens de ces derniers en leur reprochant de venir envahir leurs pays.

Esther Nino, Cape Town

 

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer