Mwenga : le chef de division de cadastre accusé de megestion par ses agents à Kamituga

Un mouvement inhabituel des travailleurs de la division de cadastre a été observé devant leur bureau à Kamituga pendant la matinée de ce mardi 10 septembre.

Ces agents de la division de cadastre ont organisé un sit-in pour exprimer leur mécontentement à l’égard de « la megestion» qui a élue domicile au sein de leur division ce dernier temps et qui est orchestré par leur chef, à la personne de monsieur Félicien Salumu Alimasi Simbo nous disent les manifestants.

Sur leurs affiches, on pouvait lire «oui au changement, non aux antivaleurs,…»
Ces derniers ont mis des cadenas sur la porte centrale de leur bureau

Les manifestants s’insurgent contre la manière dont leur chef gère la division de cadrastre. Ils l’accusent de semer le tribalisme au sein de la division . « Le C.D. n’engage  que les membres de sa famille et ce sont eux qui bénéficient plus d’avantages que les autres agents alors que tous doivent jouir les mêmes avantages sans distinction aucune » se plaignent – ils

«C’est très étonnant que des parcelles des tierces personnes qui ont bel et bien acquis des titres fonciers au niveau de Makaza et Butwa, se voient être vendues encore à d’autres personnes au travers monsieur Félicien Salumu », nous dit un manifestant sur le lieu.

Certaines sources indiquent aussi que ce dernier est accusé de monnayage auprès de nouveaux travailleurs à qui il demande 20 à 50 USD par personne pour avoir chacun une commission d’affectation comme frais de suivi de leurs dossiers à la division provinciale de l’administration foncière et «pourtant les commissions d’affection sont remises aux nouveaux agents gratuitement dans tous les services étatique de notre pays.»

En attendant, les agents de Cadastre ville de Kamituga demandent aux autorités provinciales de s’impliquer dans ce dossier afin qu’une solution durable soit trouvée dans un bref délai avant que le pire n’arrive.

Pour monsieur Félicien Salumu Alimasi, Chef de Division de cadrastre, les travailleurs doivent rester calme et revendiquer pacifiquement.

S’il y a un problème, ils doivent venir me voir et non pas organiser des pareilles activités qui troublent l’ordre public. Nous devons nous mettre autour d’une table afin de trouver les solutions à leurs revendications »

Tout est revenu au calme après que les cadenas que les manifestants ont placés sur le bureau central de leur division soit enlevés sous la permission du parquet de Kamituga.

Abdallah Mapenzi depuis Kamituga

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )