ActualitéSociétéUncategorized

Mwenga : des autorités coutumières et administratives outillées sur la « foresterie communautaire »

La grande salle de la chefferie de Basile a servi de cadre pour renforcer les capacités des autorités coutumières et administratives du Territoire de Mwenga.

C’était sous l’initiative du chef de la chefferie, Sa Majesté le Mwami Kalenga Riziki accompagné par l’Association pour la Conservation Communautaire de la Biodiversité (ACCB).

La séance a porté sur la formation au processus de la foresterie communautaire en territoire de Mwenga dans la province du Sud-Kivu.

Cette activité visait à encourager la création de la foresterie communautaire et en plus de lutter contre la déforestation sauvage qui s’observe dans cette partie de la province du Sud-Kivu.

Pour les organisateurs, cet atelier s’explique par le fait que le processus de la foresterie communautaire en RD.Congo est une thématique nouvelle dont la plupart d’acteurs étatiques, coutumiers ainsi que des communautés locales ne maîtrisent pas encore les méandres alors qu’elle s’inscrit dans un schéma de sécurisation des droits forestiers des communautés locales et peuples autochtones sur les forêts qu’ils possèdent et utilisent traditionnellement.

Pour pallier à ce problème d’insuffisances qu’ont certaines autorités coutumières et administratives locales sur la foresterie communautaire, ACCB s’est fixé comme objectif de renforcer les capacités techniques et opérationnelles des autorités coutumières et administratives locales en vue de leur permettre d’accomplir avec précision des faits, les tâches qui leur sont conférées par les textes réglementaires qui régissent la foresterie communautaire en RD.Congo mais aussi motiver les autorités coutumières qui ont des forêts dans leurs entités respectives de s’aligner derrière le processus de la foresterie communautaire.

Les participants de leur côté ont remercié l’initiateur de cette activité mais également l’organisation ACCB pour les avoir formé et promettent d’appliquer les notions apprises dans leurs entités respectives.

«Nous rassurons aux organisateurs que nous mettrons en pratique toutes les notions apprises dans cet atelier. et nous continuerons à véhiculer ce message dans nos différentes communautés afin de prévenir ce qui se passe actuellement dans la forêt de l’Amazonie et la forêt équatoriale où ces deux poumons sont entrain d’être consumés par le feu » déclare un participant au sorti de l’atelier.

Prenant la parole, le numéro un de la chefferie de Basile, le Mwami Kalenga en a profité pour passer en revue l’état actuel de la déforestation sauvage observée dans son entité et a montré la nécessité de créer des forêts communautaires pour sauver ce qui peut l’être encore.

« la sauvegarde de la biodiversité au travers la création des forêts communautaires est donc l’affaire de tous si nous voulons réellement bâtir un monde meilleur », a-t-il dit

Il sied de rappeler que cet atelier s’est tenue en date du 11 septembre à Mwenga centre en présence des différentes autorités coutumières et administratives.

Abdallah Mapenzi depuis Kamituga

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer