ActualitéPolitiqueSécuritéSociétéUncategorized

Sud-Kivu: menaces de mort sur Ghislain Bafunyembaka, REJFI «extrêmement préoccupé»

Le Réseau des Journalistes de Fizi (REJFI) se dit extrêmement préoccupé par la situation que vit actuellement Ghislain Bafunyembaka, Rédacteur en chef de la radio Tuungane de Minembwe et correspondant de Laprunellerdc.info dans ce milieu.

Il l’a fait savoir dans une alerte rendue publique ce mercredi 11 septembre et dans laquelle elle indique suivre de près les atrocités que vivent la population de ce coin suite aux guerres intercommunautaires y signalés depuis le mois de mai et dont les journalistes couvrent nuit et jour parfois bénévolement.

« Cependant, le Réseau des Journalistes de Fizi reste extrêmement préoccupé par la situation que vit actuellement Ghislain Bafunyembaka, après avoir reçu dans l’après-midi de ce mardi 10 septembre une série de coups de téléphone lui menaçant de mort. Des menaces qui sont proférées par certains membres des communautés belligérantes », écrit-il.

Disons que Ghislain Bafunyembaka a indiqué recevoir beaucoup d’appel et sms lui menaçant de mort et ceux depuis ce mardi 10 septembre dans la soirée.

« Dans tous leurs messages, ils m’ont reproché d’avoir diffusé et partagé une fausse information et un secret de leur côté sans toutefois me donner ni me fournir plus des détails », déclare-t-il en indiquant que d’autres sont parvenus à lui dire que son cadavre sera amené à Bukavu s’il ne fait pas attention.

«J’essaye de parcourir dans tous mes articles, je ne trouve nulle part où j’ai divulgué ce soit disant secret, pourtant je n’avais jamais été penchant dans ma rédactions des informations à caractère tribal dans les hauts-plateaux », renchérit-il.

Il indique en outre que les personnes qui le menace, lui ont dit qu’un article circule sur la toile qui porte sa signature. « Quelqu’un d’autre aurait transformé la même information en citant mon nom », dit le journaliste.

Rappelons que la province du Sud-Kivu a perdu plusieurs journalistes dans les mêmes conditions dont les enquêtes n’ont jamais abouti. Il ne faudrait pas que la même histoire se répète.

ceci amène le REJFI a demander à la Monusco, section de Minembwe de veiller à la sécurité et à la protection de Ghislain Bafunyembaka. Il demande également aux autorités nationales, provinciales et locales de mettre en marche toutes les batteries, pour assurer la sécurité physique de ce « jeune journaliste » et de mettre en place des moyens adéquates qui feront cesser toutes les menaces dont ce journaliste est victime.

Thomas Uzima

Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer