Criminalité urbaine à Beni: la Lucha propose des patrouilles mixtes police-population

Les militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (Lucha ) section de Beni, se sont ainsi exprimés ce samedi 14 Septembre dans un mémorandum lu et déposé à l’autorité urbaine après une nouvelle manifestation de la rue à Beni.

Dans ce document remis au maire de la ville, dont une copie est parvenue à laprunellerdc.info, ce mouvement citoyen dresse un tableau sombre de la situation sécuritaire en ville dans un espace de deux semaine seulement.

La Lucha dit avoir documenté plusieurs cas de tueries, d’enlèvement,des cambriolages, pillages, tracasseries nocturnes et tortures orchestrés par des hommes en uniforme non encore identifiés sous l’œil impuissant des services de sécurité.

Pour la Lucha, cette situation a non seulement  été à l’origine de la disparition brutale des compatriotes lâchement abattus par balle mais aussi de la perte de plusieurs biens dans certaines familles pourtant démunies des moyens pou leur survies.

« Ces actes de barbarie ne devraient plus demeurer impunis, les auteurs et leurs complices doivent vite être démantelés et déférer devant la justice. Ne pas le faire serait une complicité manifeste des autorités locales et des services de sécurité », écrit la lucha.

Pour ce fait, la Lucha recommande au comité urbain de sécurité d’instituer une patrouille mixte police et jeunes dans différents quartiers afin de minimiser selon elle, le taux de la criminalité devenu une coutume.

Déclencher des enquêtes sincères et crédibles pour dénicher les auteurs de ces actes.

La Lucha demande aussi au comité urbain de sécurité de cantonner dans un camp les militaires et policiers qui circulent la nuit dans la communauté avec les armes incontrôlées, de restituer aux victimes tous les biens pillés par des bandits en même temps dédommager les familles dont les membres ont été tués

Au nouveau commandant des opérations Sukola I de lancer dans l’urgence les offensives contre les ADF/NALU enfin de diminuer les effectifs militaires qui trainent jusqu’aujourd’hui dans la ville en semant la terreur au sein de la population conclut la Lucha.

Le maire de la ville de Beni, Nyonyi Bwenakawa qui a réceptionné le mémo a promis de s’impliquer d’avantage pour que la paix revienne à Beni.

Roger Kakulirahi depuis Beni

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )