Des nouvelles parcelles sur la colline de l’Instiba: la Société Civile de Bagira en Colère

Malgré la descente d’une commission de l’assemblée provinciale et du Gouverneur de province Théo Ngwabije, des nouveaux lotissements s’effectuent sur la concession de l’institut de Bagira (INSTIBA) dans la commune qui porte le même depuis la journée de ce samedi.

C’est ce que nous apprenons dans une déclaration rendue publique ce 14 septembre par la société civile noyau communal de Bagira. Elle note que plus de 20 parcelles viennent d’être créées par les services de cadastre et titres immobiliers Bukavu II et ses agents sur ce site et pourtant le Gouverneur de province avait promis à toute la population de Bagira de s’impliquer personnellement dans ce dossier.

Cette structure citoyenne constate avec regret que toutes les instances décisionnelles de la province se montrent incapables voire impuissantes de barrer la route aux spoliateurs de la parcelle de l’Instiba et de l’Institut National de Préparation Professionnelle (INPP).

« Pouvons-nous accepter que l’institution de Bagira en particulier et nos espaces publics de Bagira en général puissent disparaître parce qu’un groupe d’autorités politico-administratives inconscientes veulent y avoir des parcelles ? »s’interroge la Société Civile de Bagira.

Elle fustige le silence observé de la part du comité des parents, des enseignants et du préfet de l’Instiba dans ce dossier.

« La société civile noyau communal de Bagira déclare au nom de toute la population de Bagira, qu’aucun centimètre ne sera laissé entre les mains de spoliateurs et invitent l’ensemble de la population à faire échec à tout ennemi de l’institut de Bagira » peut-on lire dans cette déclaration.

Gentil Kulimushi, président communal de la société civile noyau de Bagira appelle les noyaux urbain, Ibanda et Kadutu ainsi que toutes les forces vives, mouvements citoyens, toute la communauté Instiba et d’autres écoles de la place accompagnées par les parents d’élèves à se joindre à eux afin qu’une décision salvatrice de la parcelle de l’institut de Bagira soit prise par l’autorité provinciale dans un délai raisonnable.

Il sied de rappeler des manifestations ont été organisées par différentes couches sociales lors du Gouverneur Claude Nyamugabo demandant l’annulation de l’arrêté signé par le gouverneur Marcellin Chishambo. Ces structures citoyennes demandaient également l’arrêt des travaux de traçage des parcelles et la construction des maisons sur cet endroit.

 Abdallah Mapenzi

 

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )