Gratuité de l’enseignement : Pour François-Xavier Maroy, l’Eglise n’a pas à faire la guerre contre l’Etat

L’archevêque de Bukavu François-Xavier Maroy a rencontré le Chef de l’Etat Congolais Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo.

C’était à la résidence officielle du Gouverneur du Sud-Kivu alors qu’il avait fini à présider le conseil de sécurité élargi aux 5 provinces de l’Est du pays touchées par l’insécurité.

Selon le prélat Catholique, le chef de l’Etat a voulu se rassurer de la collaboration entre l’Eglise Catholique du Congo (CENCO) et l’Etat.

Leur entretien beaucoup tourné autour des soins de santé des militaires et policiers à l’hôpital Général et sur les efforts de normalisation de nos écoles aux niveaux provincial et national.

Concernant la gratuité de l’enseignement de base, l’archevêque de Bukavu pense simplement que les gens cherchent «un bouc émissaire»

«Je lui ai dit comment même à Kinshasa en juin passé quand il a nous a réussi, nous lui avons donné au niveau de la CENCO quelques pistes pour résoudre le problème. Au niveau provincial, j’ai fait moi-même la réunion avec tous les coordinateurs de la province ecclésiastique (Goma, Butembo, Kindu, Kasongo, Uvira, et Bukavu) pour les amener à prendre au sérieux les paroles du Chef de l’Etat afin que nous puissions l’aider à réaliser l’objectif de cette gratuité de l’enseignement. J’ai même souligné le fait que tous les parents sont exténués, ils n’aimeraient pas entendre qu’un chef d’Etablissement a fait ceci ou cela pendant que l’Etat promet déjà de s’y mettre. Au niveau du diocèse, j’ai réuni tous les chefs d’établissements avant la rentrée scolaire pour que nous puissions baliser le chemin sur lequel nous devons marcher. Mais comme les gens de Bukavu sont parfois montés par tel ou tel seulement pour chercher pas à construire mais à nuire, ils ont lancé ce qu’ils fait comme bêtise la fois passée, profitant de l’imprudence des enseignants, qui, n’ayant pas vu sur les premiers listings, la sortie des NU et des NP se sont agités très vite au lieu d’entrer sur le plan des démarches pour la reconstruction.  Cet incident est un incident pas encourageant parce que ça failli me coûter la vie et il en était informé. Et je lui ai dit que sur l’ensemble, l’Eglise n’a pas à faire la guerre contre l’Etat. Au contraire, l’Eglise et l’Etat travaillent pour le bien d’une même population, nous devons savoir ce qu’il faut nous dire quand nous sommes entre nous pour le bien de la population » explique l’archevêque de Bukavu après son bref entretien avec Félix Tshisekedi.

Concernant la grève des enseignants, le prélat Catholique rappelle sa demande aux autorités provinciales pour qu’il y ait un cadre d’échanges pour encourager les uns et les autres à aller en avant en faveur des enfants quand il y a des « petites agitations».

Jean-Luc M.

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )