Sud-Kivu: après les étudiants, des agents de l’UNI 50/Lwiro réclament le départ du comité de Gestion

Des agents de l’Université du Cinquantenaire situé à Lwiro en territoire de Kabare désavouent le comité de gestion actuel de cette institution, et affirment qu’ils ne seront pas concernés par les décisions qui seront en train d’être prises par ce dernier.

Cette information est contenue dans une lettre que ces derniers ont adressée au ministre national de l’Enseignement Supérieur et Universitaire et dont une copie est parvenue à la rédaction de Laprunellrdc.info.

A travers cette correspondance, ces agents indiquent que c’est depuis 6 ans qu’ils souffrent avec  ce comité de gestion, qui selon eux est inactif et insoucieux de la bonne marche et du développement de ladite université.

Ils renseignent que cette institution étatique est abandonnée à son triste sort par ses autorités qui s’avèrent toujours très occupées ailleurs à cause de leurs multiples fonctions et qui considèrent l’Iniversité du Cinquantenaire comme de l’accessoire qui suis le principal.

«le comité de gestion de notre université ne travaille pas réellement. Il a abandonné la mission que l’Etat congolais lui avait confiée, en s’arrogeant une autre, qui n’est rien d’autre que la gestion calamiteuse de l’Université du cinquantenaire. Le dysfonctionnement de cette université lié à leur absence totale au site universitaire. » indique la correspondance. 

Ces agents accusent aussi ce comité de la mauvaise gestion de différant fond reçus de l’Etat congolais pour le fonctionnement et différant travaux de réhabilitation de cette institution universitaire.

«La mauvaise gestion de 350000 dollars, financement du ministre du plan dont on n’ignore ni la gestion ni la rétrocession, dans le cadre des fonds de contrepartie RDC-Japon. L’on souligne que la gestion de ce financement a servi à quelques petites réhabilitations et construction d’un hangar et un home des étudiants qui ne sont toujours pas achevés jusqu’à nos jours et le reste de l’argent s’est volatilisé en dépit du fait que le comité de gestion a obtenu de manière fantaisiste une attestation de bonne fin de travaux auprès de leurs financiers. Il y a lieu d’interroger ce qui s’est passé réellement sur terrain entre le comité de gestion et la commission de contrôle du ministre de plan, des agents qui ont exécuté les travaux et la communauté universitaire. » explique la correspondance

De ce fait, ils demandent non seulement au ministre national de l’ESU de révoquer les 4 membres du comité de gestion mais aussi de faire un audit de la gestion de tous les fonds perçus de la part des diffèrents bailleurs de fonds.

Il y a à peu près un mois, les étudiants de cette même  université ont manifesté pendant près d’une semaine contre ce comité de gestion et ont demandé sa révocation.

Ces étudiants, tout comme les agents reprochent à ce comité de gestion le cumul des multiples postes qui fait que leur institution soit le cadet des soucis de ces dirigeants.

Ibag Bagenga

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )