Sud-Kivu: en visite au PNKB, le ministre Claude Nyamugabo prêche la paix entre l’ICCN et les pygmées

Le ministre national de l’Environnement et du Développement durable, Me Claude Nyamugabo a au cours d’une visite effectuée sur le site du Parc National de Kahuzi Biega rencontré le peuple autochtone et les agents de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature/ICCN, afin de palper du doigt la réalité des conditions de vie entre les pygmées et les agents du parc.

C’était aussi une occasion pour le ministre Claude Nyamugabo de s’imprégner des conditions de travail des agents commis à la garde de ce parc national qui est du domaine du patrimoine mondial

Sur place, Claude Nyamugabo a pris langue avec les agents de l’ICCN, qui ont fait part au ministre de conditions dans lesquelles ils travaillent.

Il a ensuite rencontré les peuples Pygmées qui sont venus l’accueillir et lui ont fait part de leur problème avec l’ICCN, qui souvent entraîne des échauffourées entre eux et les eco-gardes.

Un mémorandum a été remis dans les mains du ministre de l’environnement dans le quel, les pygmées revendiquent l’application des accords dits  » de Bukavu », qui reprennent les conventions prises avec l’ICCN et les peuples Pygmées.

Ces conventions sont entre autres : l’octroi des terres en dehors du parc aux pygmées, la scolarisation des enfants des pygmées, la construction d’un centre de santé et l’intégration des pygmées parmi les écogardes qui travaillent au compte de l’ICCN.

Après avoir écouté les uns et les autres, le ministre Claude Nyamugabo a promis de faire en sorte que la situation de ces derniers soit vite résolue afin de permettre une bonne collaboration entre les peuples autochtones et l’ICCN.

«La déclaration de Bukavu entre le peuple autochtone et l’ICCN et les députés est une déclaration importante. Chacun avait pris les engagements. L’ICCN, donc le gouvernement avait pris les engagements de pouvoir créer des conditions pour que les peuples autochtones qui quittent le parc soient réinstallés  ailleurs, et nous avons pris l’engagement de trouver quelques hectares pour le délocaliser, la scolarisation des enfants des pygmées et l’octroi de travail à beaucoup d’entre eux. Et je suis content de constater que les peuples autochtones ont décidé de respecter ce qui a été signé» a déclaré le ministre après la visite.

Nyamugabo a aussi précisé que lui entant que député élu de Kabare où vivent ces peuples qui sont d’ailleurs ses électeurs, il avait déjà pris contacts avec l’ICCN pour porter haut la voix de la population de Kabare et que, aujourd’hui , ministre de l’environnement, il fera tout pour que la paix continue à régner dans cette partie du territoire de Kabare.

 » J’avais contacté l’ICCN pour porter haut la voix des mes électeurs, et aujourd’hui je suis ministre à plus forte raison je ferai tout pour que les accords signés soient respectés » a-t-il insisté.

Claude Nyamugabo devant des membres du peuple autochtone. Ph. Laprunellerdc.info

Avant de quitter le Parc National de Kahuzi Biega, le ministre Claude Nyamugabo en compagnie du directeur provincial et chef du parc, monsieur Jean  de Dieu Bya’ombe Balongelwa a visité un site d’hébergement des espèces protégés dont le chimpanzé de parc qui sont gardés dans le PNKB.

Bien avant, l’avocat Claude Nyamugabo était en visite d’inspection dans les services de l’administration publique sous sa tutelle. Il a été à la coordination provinciale de l’environnement et au Fonds Forestier National.

Bertin Bulonza

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )