Situation à Minembwe: « Nous ne devons attendre le pire pour agir » (Robert Njangala)

Robert Njangala, Coordonnateur de l’organisation Sajecek Forces Vives rappelle que les conflits communautaires dans les hauts plateaux de Minembwe est «un conflit permanent qui menace la stabilité de la région».

Au cours d’une interview accordée à Laprunellerdc.info, celui-ci s’indigne que depuis plusieurs mois il s’observe une montée en puissance de conflit intercommunautaire dans les Hauts plateaux de Minembwe avec à la clé plusieurs groupes armés nationaux et étrangers qui sèment terreur dans cette partie du territoire national.

«Les civils sont tués à grande échelle, des villages sont incendiés, des bétails  pillés et plusieurs milliers de déplacés. Pourquoi ce conflit passe sous silence ?», s’indigne-t-il.

Pour lui, la force des Nations-Unies en République Démocratique du Congo, (Monusco), et le gouvernement congolais semblent ne pas s’impliquer pour le dénouement total  de ce conflit.

«Il est temps que les FARDC s’interposent pour imposer la paix dans cette région. Nous ne devons attendre le pire pour agir » insiste Robert Njangala.

Pour rappel, Minembwe et environs sont en proie à une insécurité grandissante due à des affrontements sanglants entre des groupes armés locaux qui prétendent défendre leurs communautés respectives. Dans cette cacophonie, plusieurs personnes ont déjà été tuées, des maisons incendiées par les belligérants alors que l’armée tente de calmer la situation. Le Président de la République Démocratique du Congo a promis de mettre tout en oeuvre pour mettre fin à cette situation à Minembwe et sur l’ensemble de la région de l’Est de la RDC confrontée à l’activisme des groupes armés locaux et étrangers qui sèment terreur et désolation. 

Claude Musengero

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (1)
  • D’une manière globale que veux le sudkivu

  • Disqus ( )