RSA: sit-In des réfugiés devant les bureaux du HCR, la CCRSA salut les actions et demande de stopper avec ces campements (Interview)

Deux jours après le passage du chef de du Haut-Commissariat pour les Réfugiés (HCR) en Afrique du Sud, les réfugiés continuent à passer nuit et jour devant les bureaux de cet organisme. Ces derniers insistent que le HCR les réintègre dans un autre pays.

Suite à cela, le président de la communauté congolaise de la République sud-africaine (CCRSA) félicite l’action déjà menée par les congolais de la diaspora. Il les invite cependant à regagner leurs maisons habituelles pour atteindre les résultats. Laprunellerdc.info l’a interrogé. (Interview)

Laprunellerdc: quelle est votre lecture par rapport à ce qui se passe devant les bureaux de HCR Pretoria et Cape Town, vous en tant que représentant d’une communauté congolaise.

 Charlie M : «Entant que le président de la CCRSA, mon bureau et moi-même sommes préoccupés par ce campement des réfugiés en général et congolais en particulier devant les bureaux du HCR. La CCRSA était parmi les associations qui ont appuyées et soutenu ce sit-in devant les bureaux de HCR, mais elle a aussi déploré les débordements et récupérations par certaines personnes pour faire juste le buzz. Notre lecture aujourd’hui est de saluer les résultats obtenus par cette action devant les bureaux de HCR. La réponse du patron du HCR monsieur Filippo Grandi devrait donner de l’espoir à tout réfugié… Car si tous les dossiers des réfugiés sont régularisés, tout réfugié peut avoir son passeport des réfugiés et peut se déplacer librement dans le monde sauf dans son pays d’origine. Je demande à nos concitoyens de mettre fin à ce campement et de rentrer chez eux. Maintenant on va voir ce que le HCR et le gouvernement Sud-Africain avec le ministère de tutelle vont devoir faire pour respecter leurs promesses car les yeux du monde entier sont braqués sur tout ce qui se passe en Afrique du Sud».

Mingiedi Charlie, dit être en contact avec toutes les organisations locales qui encadrent les réfugiés congolais dans différents coins de l’Afrique du Sud pour voir si ensemble ils peuvent conscientiser leurs membres.

Laprunellerdc.info : Qu’est-ce que vous comptez faire à votre niveau pour contournez cette pratique parce qu’on voit que les réfugiés sont décidés de camper sur leur position malgré la réponse du responsable du HCR.

Charlie M : « La CCRSA collabore avec toutes les associations congolaises et leurs leaders ici en Afrique du Sud. Nous sommes en pourparlers avec certains des leaders d’opinions dans notre communauté pour voir comment mettre fin à ce campement. D’ailleurs notre vice-président monsieur Laurent TUTU était sur place la nuit du 16 octobre devant les bureaux du HCR Cape Town pour s’enquérir de l’évolution de la situation. Et moi-même j’étais à Pretoria pour voir de mes propres yeux ce qui s’est passé réellement là-bas. Si nous sommes réellement des réfugiés nous devons nous soumettre à l’autorité du HCR et ne pas obtempérer à ce que le HCR dit, sera mal interprété par la hiérarchie de cette grande institution mondiale humanitaire. Nous demandons à la presse de nous aider pour vulgariser cette campagne que nous venons de commencer pour contraindre les messages audios et vidéos de ceux qui sont en train de vouloir entêter les autres à rester devant les bureaux du HCR. »

Le numéro un de la CCRSA, conseille cependant aux personnes qui envoient des audios et faux documents avec entête du HCR comme quoi, les avions sont déjà disponibles pour les amener au Canada de cesser avec cette pratique «malhonnête».

Laprunellerdc.info : Quels conseils vous prodiguez à ces personnes qui envoient des audios et  faux documents avec entête de HCR demandant aux réfugiés de venir remplir des listes parce que les avions sont déjà disponibles.

Charlie M.: «C’est de la malhonnêteté et une grande mauvaise foi! Comment voulez-vous qu’on vous prenne au sérieux si vous commencez à falsifier même les imprimés du HCR pour induire les gens en erreur ? Je crois que le patron du HCR a été clair, quand il est passé sur SABC. Il n’y aura pas la réinstallation pour tout le monde car l’Afrique du Sud est un pays de réinstallation comme le Canada  les USA, l’Australie  et certains pays de l’Union Européenne. Alors, soyons raisonnables et responsables, en laissant la place aux organisateurs de ce mouvement de poursuivre les négociations avec les autorités du HCR. Encore une fois, je lance l’appel à nos concitoyens qui campent devant les bureaux du HCR de rentrer chez eux car la communauté que nous sommes, nous n’allons pas baisser les bras pour défendre leurs intérêts».

Laprunellerdc.info: Vous avez certainement une réaction après la sortie médiatique de l’ambassadeur congolais en Afrique du Sud.

Charlie M.: «Pour conclure mon interview, je souhaiterai répondre à l’ambassadeur de notre pays, monsieur Ben Mpoko. Je suis resté figer en suivant tout ce qu’il a dit sur la chaîne eNCA, et je me demande si et seulement s’il maîtrise ce qu’il a déposé. Est ce qu’il suit vraiment tout ce qui se passe dans notre pays pour dire qu’il y a la paix au Congo! S’il y a la paix au Congo, que fait la MONUSCO encore chez nous? Il a osé dire qu’il n’y a pas des réfugiés politiques ici, et le cas du prophète Joseph Mukungubila ?  Est ce qu’il comprend vraiment les discours de FATSHI ? Voici ce qu’il dit pendant son passage en Belgique: « ce mercredi 18 septembre 2019, dans le palais 12 du palais des expositions de Bruxelles. « Je ne demande pas un retour immédiat, car je connais les réalités. Prenez votre temps chers compatriotes, mais n’oubliez pas de rentrer dans votre pays », a déclaré Félix Tshisekedi. Comment un ambassadeur se permet de s’immiscer aux problèmes des réfugiés ? Est ce qu’il maîtrise vraiment ses prérogatives ? Je m’arrête là!»

Pour rappel, il y a de cela plus d’une semaine, depuis que les réfugiés majoritairement congolais  passent nuit à la belle étoile devant les bureaux du HCR (Pretoria et Cape Town) demandant à cet organisme qui s’occupe de leurs questions de les réintégrer dans un autre pays ; option qui semble difficile selon le responsable du HCR en séjour récemment en RSA.

Propos recueillis par Esther Nino à Cap Town

CATEGORIES

COMMENTS

Wordpress (1)
  • Les Monsieur ne pas le president dela communate Congolese ICI en afrique du sud

  • Disqus ( )