Sud-Kivu: la « Dynamique 50% des femmes » annonce une action en justice contre les arrêtés violant l’article 14 de la Constitution

«Les autorités congolaises doivent respecter les lois du pays, dont l’article 14 de la Constitution ! »

Ceci est le message principal, contenu dans un communiqué de la «Dynamique 50% des femmes» de ce vendredi 8 novembre 2019 et dont une copie nous  est parvenue.

Ce communiqué renseigne qu’à dater de ce samedi 9 novembre 2019, la Dynamique lance à partir du Sud-Kivu, une série d’actions pour la promotion et le respect de l’article 14 de la constitution, lequel article consacre la parité homme-femme dans les institutions de l’Etat à tous les niveaux.

Selon toujours ce communiqué, la première action est la saisine des cours et tribunaux pour l’annulation des arrêtés signés par le Gouverneur de province du Sud-Kivu, Théo Ngwabije Kasi, depuis son investiture en juin 2019, relatifs à la nomination des ministres provinciaux, du cabinet du Gouverneur, Secrétariat exécutif et personnel d’appoint et celui portant nomination des directeurs des cabinets ministériels car ceux-ci violent « outrageusement » le droit des femmes de participer à la gestion de la res publica.

«En effet ces arrêtés et décisions violent outrageusement le droit des femmes de participer à 50% dans le gouvernement provincial. A l’instar des postes électifs, au lieu de progresser, le nombre des femmes dans les postes nominatifs de responsabilité pour la gestion de la Province régresse de manière ostentatoire, alarmante et discriminatoire. Le constat est aussi que les hommes qui occupent dans ce gouvernement la moitié des postes qui revient de droit aux femmes du Sud-Kivu, jusque-là ne démontrent pas en quoi ils méritent plus ces postes que les femmes. Des exemples de l’inaction et manque de savoir-faire de certains d’entre eux sont légions. Des femmes capables de bien gérer ces portefeuilles ne manquent pas au Sud-Kivu,» renseigne le communiqué.

La Dynamique appelle donc le ministère public, lui qui a le pouvoir de veiller, au nom de la société et dans l’intérêt général, à la bonne application de la loi en l’occurrence, l’article 14 de la Constitution de saisir les cours et tribunaux  et demander l’annulation de ces arrêtés et que l’autorité provinciale procède à un remaniement de son gouvernement selon les normes paritaires prônées par la constitution.

Elle veut en outre que justice soit rendue aux femmes du Sud-Kivu dont les droits sont violés constamment par les gouvernants.

Notons que la « Dynamique 50% des femmes » est un groupe inclusif composé des femmes du Sud-Kivu des idéologies, secteurs et tendances confondus militant pour le respect de la parité homme-femme dans les institutions politiques, administratives et publiques à tous les niveaux conformément à l’article 14 de la Constitution de la République Démocratique du Congo.

Elle agit dans cette action à travers ses conseils Me Nyaluma MULAGANO Arnold et Me Aline Bahati Cibambo.

Honneur-David Safari

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )