Kalehe : des organisations de la société civile encouragent la gratuité de l’éducation de base et plaident pour la paie des NP et des NU

Différentes organisations de la société civile en groupement de Buzi en territoire de Kalehe ont organisé une marche pacifique de soutien à la gratuité de l’éducation de base ce samedi 9 novembre 2019 dans la cité de Minova.

Cette marche qui a commencé vers 9 heures locales, a chuté au poste d’encadrement administratif de Minova, où leur mémorandum a été lu.

Dans leur mémo, ces organisations disent encourager la mesure rendant l’enseignement de base gratuite car selon elles, grâce à cette décision, près de 7 millions d’enfants sont sauvés, et bénéficient du droit à l’éducation de base.

 ‘‘Nous marchons pour encourager et soutenir les mesures de la gratuité de l’éducation de base, prises par le chef de l’Etat. Le constat à ce jour très encourageant révèlent que près de 7,3 millions d’enfants sont sauvés et bénéficient du droit à l’éducation de base. La Société civile de Buzi encourage l’alignement des enseignants NP et NU qui ont déjà  totalisé tout un trimestre sans touche un seul sous malgré leur sacrifice envers les enfants congolais’’ disent-t-elles dans ce mémo signé par la Nouvelle société civile Congolaise, et la Société civile Forces Vives.

Selon elles, la gratuité de l’enseignement de base a permis de mettre fin à la discrimination jadis faite aux jeunes filles dans les ménages à faible revenu qui n’envoyaient que des garçons à l’école.

Elles plaident par ailleurs pour la prise en charge effective des enseignants Non-Payés et des Nouvelles-Unités, qui selon ces organisations, n’ont rien reçu comme salaire depuis le début de cette année scolaire.

‘‘Nous plaidons pour le renforcement et la consolidation des mesures d’accompagnement de la gratuité de l’éducation de base à travers l’amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants, la mécanisation et l’alignement des nouvelles unités et des non-payés, ainsi que l’amélioration des conditions d’accueil dans les établissements publiques existants compte tenu du surnombre d’enfants’’ notent-t-elles.

Ces organisations disent mettre en garde toute tentative de sabotage ou de remise en question des mesures de la gratuité de l’éducation de base en RDC et insistent : « plus jamais la prise en charge des enseignants par les parents »

Museza Cikuru

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )